C’est une autre tournure que viennent de prendre les évènements à Kérouané. Désormais, les populations qui battent actuellement le pavé exigent la présence du chef de l’Etat Alpha Condé pour calmer les ardeurs, rapporte Guinematin.com à travers son correspondant local basé dans la préfecture.

Dans la matinée de ce jeudi, 12 octobre 2017, les manifestations de rue ont repris de belle dans la préfecture de Kérouané. Actuellement, 11 heures 15’, toute la population est dans la rue et tout a été fermé au point qu’on  peut déjà parler d’un échec des pourparlers avec les députés Hadja Djènè Saran et Amadou Damaro venus depuis avant-hier pour rencontrer les populations en colère.

Les manifestants plus nombreux que lors de la dernière manifestation, exigent désormais la présence du chef de l’État, Alpha Condé où certains membres de son gouvernement.

Déjà, depuis lundi  dernier, tous les bureaux de la commune urbaine et de la préfecture sont restés fermés par les manifestants.

A rappeler que les populations manifestent contre le mauvais état des routes reliant la préfecture à d’autres localités de la région, notamment Kankan.

Il reste à savoir s’ils seront entendus par le chef de l’Etat qui, il faut le souligner, avait fait de la réfection de ces routes l’une de ses promesses électorales en 2015.

Nous y reviendrons.

De Kérouané Paul Kamano pour Guineematin.com

Facebook Comments