Il y a de cela près trois ans déjà, Madame McCORMICK Meghan, un membre volontaire du groupe Peace Corps financé par le gouvernement américain, atterrissait à l’aéroport de Conakry dans le cadre d’un programme de développement économique communautaire. Comme le dit Meghan aujourd’hui, même son optimisme altruiste ne pouvait la préparer aux conditions de vie affligeantes que les Guinéens vivent au jour le jour.

Néanmoins, Meghan entama la découverte de notre formidable culture guinéenne à partir de Kindia. Elle n’avait qu’un seul objectif en tête: comment améliorer les conditions de vie nos communautés en les pourvoyant économiquement ?

Très vite, elle se rendit compte que ce changement économique ne pouvait être fourni exclusivement par un Etat-Providence qui lui-même avait besoin d’être restructuré et assaini. Il ne pouvait non plus être subventionné par de multiples organismes internationaux, chacun avec leurs divers projets de développement. La solution à cette situation, dit-elle, fut une « prise de conscience que le développement de la Guinée ne se réalisera que si les guinéens en sont les principaux acteurs ». La jeunesse du pays avant tout, qui est actuellement désabusée et laissée pour compte, doit être l’un des atouts-clé de cette révolution.

C’est dans cette optique que McCORMICK Meghan, qui considère aujourd’hui la Guinée comme son pays d’adoption, créa le projet « Osez Innover ».  Ce projet est le premier de son genre en Guinée parce qu’il se base sur l’innovation et l’esprit d’entreprise des jeunes pour créer un environnement propice à la création d’emploi ainsi qu’au développement économique et social. « Osez Innover » se compose d’un groupe d’une dizaine de volontaires américains et guinéens basé à Kindia. Le programme a un simple pré-requis éducatif et professionnel pour les candidats qui voudraient y participer (le formulaire de candidature est disponible sur notre site Internet www.OsezInnover.com).

Comme l’a dit Muhammad Yunus, prix Nobel de la Paix en 2006 et fondateur de la banque de micro-finance Grameen Bank: « l’Afrique est l’avenir du monde et l’entrepeneuriat social est un système économique […] qui a pour objectif de résoudre les problèmes des populations et d’améliorer leurs conditions de vie ».

Les jeunes adultes qui sont sélectionnés sont encadrés par un professionnel d’expérience. Ils reçoivent une courte formation pour raffermir leurs compétences en affaires, mais surtout, « Osez Innover »  leur inculque un tout nouveau concept appelé « idéation ». L’idéation est le processus créatif qui permet de générer des idées nouvelles. Couplée avec un devoir d’impact social, ce concept permet aux candidats de créer un plan d’affaires viable qui est ensuite soumis à un comité de juges. Les meilleures idées d’entreprise sont financées par le projet.

À cette date, « Osez Innover  a subventionné sept projets d’entreprise tout en créant un réseau international de partenaires publics et privés. Leurs activités offrent une opportunité aux jeunes guinéens d’exprimer leurs idées mais aussi de devenir des acteurs à part entière de l’économie du pays.

Parmi les exemples d’entreprise qui ont été financées par « Osez Innover », l’on retrouve la garderie de Fatoumata Binta Diallo. Sa garderie donne accès à une éducation de bas-âge qui permet le développement d’un esprit ouvert et créatif chez les enfants. Ce service communautaire permet aussi aux mères de vaquer à leurs occupations et d’être productives sans avoir à ce soucier du sort quotidien de leurs enfants. Des propres mots de Fatoumata B. Diallo: « Mon voeu est d’être une femme d’affaires moderne  et créative. Je voudrais participer à la propagation des valeurs de l’entrepreneuriat au sein de ma communauté, de mon pays, et dans le reste du monde ».

Un autre exemple est celui de Mamadou Aliou Bah, un vétérinaire qui utilise ses connaissances pour améliorer la santé du bétail dans la région de Pita. Son travail permet aussi une meilleure communication entre éleveurs pour adhérer aux conditions sanitaires et nutritionnelles. « Ma chère Guinée, je t’aime. Il est temps de te réveiller et de réaliser tes aspirations », nous dit-il sans cesse.

Il y a aussi l’initiative du jeune Ibrahima Camara qui compte créer des toilettes publiques dans les zones urbaines. « Cette démarche offrira une solution en matière d’hygiène et permettra de préserver l’environnement » souligne Mr. Camara.

Toutes ces démarches ont un point en commun. Elles sont initiées par de jeunes guinéens qui sont confiants en leurs capacités de réussite.

Meghan est de retour aux États-Unis mais elle dirige son projet à distance avec la même passion. « Osez Innover » a récemment lancé une campagne de sensibilisation sur l’entrepreneuriat social de la jeunesse guinéenne. Le projet a aussi débuté un financement populaire sur le site suivant:

http://rkthb.co/41538. Tous les dons seront utilisés dans le cadre du renforcement de cette nouvelle mouvance qu’est l’entrepreneuriat social des jeunes guinéens.

Pour plus d’informations sur les activités du projet, visitez le site www.OsezInnover.com.

Suivez-nous aussi sur https://www.facebook.com/DaretoInnovate.

Article écrit par Djibril Souaré

 

 

Facebook Comments