Amadou Makissa Camara primé : voici le discours du Directeur National des Impôts

Oct 29, 2017

Les excellences Messieurs les diplomates ici présents,

Mesdames et Messieurs les organisateurs de la fondation 225

Mesdames les représentants des autorités marocaines,

Mesdames et messieurs les experts,

Mesdames et Messieurs mes amis de la presse

Messieurs, Dames ;

En ce jour d’intenses émotions, permettez moi tout d’abord, de remercier le tout puissant Allah, le Tout Haut, le Très miséricordieux, de rendre hommage à mes parents qui m’ont permis de vivre ce moment solennel et à ma femme qui m’a entouré de ses conseils et de son soutien dans le travail sérieux.

Permettez-moi aussi, de rendre hommage à un homme d’Etat, de conviction et de vision pour son pays, un homme qui croit que le sous-développement n’est pas une fatalité et que les ressources humaines qualifiées utilisées à bon escient, restent l’unique solution de ce mal qui gangrène l’Afrique. Cet homme, c’est bien le Pr Alpha Condé, Président de la République de Guinée, par ailleurs, Président en exercice de l’Union Africaine.

Tous mes remerciements à ce grand homme d’Etat, pour avoir porté son choix sur ma modeste personne, en me nommant à la tête de cette régie financière importante du pays, aussi pour m’avoir nourri d’audace à travers son soutien et son accompagnement constants pour les reformes en cours ou qui sont déjà réalisées.

A ma nomination à la tête de la direction nationale des impôts au mois de janvier 2016, l’objectif était d’améliorer la contribution de cette structure au budget de l’Etat.

Mon équipe et moi, avions pris la mesure de la situation, et nous nous sommes mis aussitôt à la tâche pour mériter la confiance placée en nous par le chef de l’Etat, en répondant favorablement aux préoccupations de mobilisation des recettes, en freinant les énormes déperditions des recettes qui étaient constatées dans le passé.

Pour cela, il fallait imposer une autre méthode de gestion qui verrouille les fraudes fiscales et qui impose un comportement model aux agents et responsables de l’administration fiscale.

Ce nouvel environnement de travail, j’ai pu le construire grâce à l’adhésion de tous mes collaborateurs conscients de la mission, à nous, confiée.

Le renforcement des capacités à travers des programmes de formation dans le pays et à l’extérieur, initiés par mon équipe et moi avec l’appui des partenaires, a été l’une des clés de réussite, dans l’accomplissement de cet ambitieux programme.

Ces formations qui se poursuivront autant que possible dans divers secteurs, tels que la télécommunication, les industries minières, les prix de transferts, les Banques, le domaine maritime, à cause des énormes potentialités dont nous disposons dans ce domaine, ont développé chez les agents et responsables, de nouvelles aptitudes qui riment avec les ambitions affichées.

A cet effet, notre direction, pour l’exercice 2017, est en constant dépassement malgré les objectifs budgétaires qui ont été considérablement revus à la hausse.

Le secret des impôts sous ma conduite, est l’augmentation de l’assiette fiscale sans augmentation des taxes et impôts des contribuables. Nous l’avons réussi en améliorant le tableau des contribuables et en sécurisant les recettes. Il est évident que beaucoup de défis sont à relever encore avec le soutien des institutions internationales partenaires de la Guinée (le FMI et la Banque Mondiale, expertise France, l’Union Européenne…) qui, régulièrement interviennent dans la modernisation des procédures et dans la responsabilisation du personnel dans les tâches habituelles de gestion pour une meilleure prise en charge des risques et dans le renforcement des capacités de service de contrôle fiscal et de l’audit interne.

Mesdames et Messieurs, chers invités,

Je suis heureux qu’au-delà des compliments dont j’ai fait l’honneur de la part de ma hiérarchie, laissez-moi vous dire, que je suis encore gratifié et davantage requinqué de savoir que ces réformes ont eu un écho favorable en dehors du pays.

Reconnaître le mérite et la compétence partout où ils se trouvent, doit être à mon avis le rôle fondamental de la société civile africaine. Car ces gestes, croyez-moi, encouragent le bénéficiaire, fait l’effet de stimulation et les interpellent à plus d’engagement et de responsabilité dans la conduite des politiques publiques (fiscales) qui engage l’avenir de la nation.

Ce prix que je viens de recevoir, ne m’appartient pas tout seul. Il est celui qui récompense les efforts de toute une équipe dynamique composée d’hommes et de femmes qui m’entourent et m’accompagnent dans mes réformes, malgré quelques fois des divergences qui sont inhérentes à la vie en société et qui constituent l’essence d’un travail en groupe.

Ce prix, il est aussi pour le Pr Alpha Condé, sans lequel, ces résultats enregistrés en un temps record, seraient une réalité d’une autre époque mais pas de celle que nous vivons en ce moment. Pour ça d’ailleurs, je le lui dédie.

Ce prix, il est également aussi pour mon ministre, M. Mohamed Lamine Doumbouya avec qui j’estime avoir formé un tandem grâce à sa qualité d’écoute, de compréhension et de collaboration dans le but de satisfaire nos obligations de faire des résultats en abordant des vraies questions économiques à travers une approche intellectuelle.

Mesdames et Messieurs,

Je ne saurai terminer sans rendre un vibrant hommage à la presse de chez moi. Ces journalistes de différents organes de cette belle et noble corporation, par leur patriotisme, ont accepté de m’accompagner dans mes réformes en faisant adhérer la population, à l’ambition qui nous anime aux commandes de l’administration fiscale.

Cet accompagnement expliquerait d’ailleurs en grande partie la réussite d’une de nos reformes concernant la taxe unique sur les véhicules avec à la clé une capitalisation inestimable sur la même quantité de vignettes qui étaient commercialisées.

Pour terminer, je formule mes meilleurs vœux aux organisateurs de cette cérémonie, qui par cette action, contredisent ceux qui se font l’écho d’une Afrique où il n’est possible de penser et de bien faire.

Je vous remercie !

Lire