Lenteur et dispersion de la réponse à l’épidémie d’Ebola : un risque de double échec (communiqué)

Déc 2, 2014

Des membres de Médecins sans frontières s'équipent avant de pénétrer dans le centre de traitement d'Ebola, mis en place dans les faubourgs de Monrovia (Liberia), jeudi 16 octobre 2014. (MOHAMMED ELSHAMY / ANADOLU AGENCY / AFP)BRUXELLES, 2 décembre 2014La réponse internationale à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest a été jusqu’ici fragmentaire et lente, ce qui a amené les populations locales, les gouvernements nationaux et les organisations non-gouvernementales (ONG) à faire la majeure partie du travail concret sur le terrain. La communauté internationale ne doit pas échouer deux fois en apportant une réponse lente dans un premier temps et ensuite inadaptée, met en garde aujourd’hui Médecins Sans Frontières (MSF).

Lire