Harcèlement sexuel à Labé : accusé par deux collégiennes, le principal répond

Avr 15, 2016

DPE LabéLes violences faites aux jeunes filles en milieu scolaire prennent une tournure inquiétante dans la commune urbaine de Labé.  Depuis quelques temps, deux jeunes collégiennes de Thyndel qui n’ont pas répondu favorablement aux avances  faites par le principal de l’école Thyndel dans le quartier Madina, sont victimes d’attaques incessantes et déplacées de leur responsable scolaire, ont confié les victimes à Guineematin.com, ce vendredi 15 avril 2016.

Selon Hassanatou Diallo et Hassatou Barry, toutes âgées de 16 ans et élèves en 8ème année, leurs problèmes dans l’enceinte de cet établissement scolaire ont commencé le jour où elles ont refusé les avances de leur principal. Depuis lors, ces jeunes filles subissent la colère de M. Amadou Dirai Diallo, le principal du collège Thyndel.  Comme pour les faire regretter leur refus, ces collégiennes seraient à chaque fois injustement battues ou expulsées des classes par le principal. Aussi, elles seraient victimes à plusieurs reprises d’harcèlement de la part de M. Diallo. Pire, on leur attribuerait des notes qui ne reflètent pas leur niveau intellectuel.

«Il m’a draguée, mais j’ai refusé. Et, depuis lors, il ne cesse de me créer des problèmes. Il m’a d’ailleurs prévenu que si jamais je ne changeais pas d’avis, il allait me faire perdre. Chaque fois, c’est la même chose : il m’insulte sans raison, me bat et m’expulse injustement de la classe », a confié à Guineematin.com, Hassanatou Diallo

Emboitant le pas de Hassanatou Diallo, Hassatou  Barry précise que leur principal n’est pas à sa première malversation. Car, indique-t-elle, elle en est aussi  victime

« Un jour, alors que je rentrais, le principal m’a demandé de prendre son numéro. Après, il m’a appelé et m’a  exprimé ses véritables intentions, en m’informant qu’il souhaite m’envoyer des unités. Mais, j’ai refusé en arguant que je n’ose pas. Je lui ai plutôt dit que je souhaite quitter la 8ème année pour la 9ème année. Mais, il a conditionné ma demande. Il m’a dit que je dois lui faire un cadeau pour qu’il m’aide », a-t-elle ajouté.

Interrogé sur cette affaire, le principal du collège Thindel a balayé d’un revers de main les accusations formulées contre sa personne. Pour sa défense, M. Amadou Diary parle d’accusations fortuites et de montage en toute pièce par les élèves.

« Ce sont des accusations gratuites et fortuites. Moi, je ne suis pas là pour draguer des filles. Moi, je connais ma mission. Tous les élèves savent qu’il est interdit aux filles d’entrer à la direction si elles ne sont pas convoquées ou si elles ne sont pas avec leurs parents. Je précise que lorsque certaines élèves ont des problèmes avec la direction ou le principal, comme des problèmes de tenue, de retard, ou pour autres, elles se défendent en prétendant qu’elles ont été draguées et puisqu’elles n’ont pas accepté, c’est pourquoi elles ont des problèmes. Ce sont des accusation gratuites », s’est défendu le principal M. Amadou Diary Baldé.

Selon les jeunes collégiennes, le Directeur Préfectoral de l’Education de Labé, M. Mamady Magassouba, a été saisi ; mais, sa réaction tarde toujours.

Rappelons que les sévices, voire même des viols en milieu scolaire sont devenus tout dernièrement très récurrents à Labé. Une récurrence qui s’explique en partie,  par le silence de certaines victimes qui, pour diverses raisons, se réservent de dénoncer les auteurs de ces crimes. De ce fait, il s’avère impérieux que les autorités éducatives s’activent pour remédier à ce qui peut être une cause d’abandon scolaire chez les jeunes filles.

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél : (00224) 620 03 66 65

Lire