Abdoulaye Barry, 1er de la République : « Être lauréat était un rêve pour moi depuis la 9ème année »

Juil 23, 2014 6
1er de la république en SE, Abdoulaye Barry était à Guineematin.com le 21/7/2014

1er de la république en SE, Abdoulaye Barry était au siège de www.guineematin.com, le 21/7/2014

C’est le premier de la République, option sciences expérimentales du baccalauréat de cette année. Né, il y a un peu moins de 19 ans à Démouko,  dans la sous-préfecture de Kollet, préfecture de Tougué, Abdoulaye Barry vient de rafler la première place de baccalauréat unique, option sciences expérimentales.

Lire

« Être lauréat a été un rêve d’enfance pour moi », révèle le 1er de la République, option Mathématiques

Juil 22, 2014 0
A 19 ans, Mamadou Oury Barry est lauréat science Maths

A 19 ans, Mamadou Oury Barry est lauréat science Maths

Le premier de la République, option Mathématiques, Mamadou Oury Barry, était au siège de votre quotidien en ligne, Guineematin.com, ce mardi 22 juillet 2014. « Être lauréat a été un rêve d’enfance pour moi », a notamment révélé le meilleur mathématicien de tous les lycéens guinéens en 2014.
Guineematin.com vous propose l’entretien qu’on a eu avec Abdoulaye Barry, en version vidéo et écrite…

 

Bienvenue à guineematin.com. Présentez-vous à nos lecteurs et téléspectateurs ?

Merci, c’est Barry Mamadou Oury, bachelier de cette année. J’ai été 1er de la République. J’ai 19 ans et je viens du groupe scolaire SENNADE, sis à cosa. Je suis natif de Mamou.

Premier de la République, c’est quand même une belle performance, comment c’est arrivé ?

Disons que ce n’est que l’aboutissement d’un travail de longue haleine. On a eu 12 mois pour nous préparer, ça n’a pas été facile, mais comme on aime à le dire, le travail paye, une fois encore ça s’est prouvé que le travail paye.

A ton avis comment est-ce que tu as fait parce qu’il y a des élèves qui sont derrières, qui veulent aussi faire comme toi, être lauréat de la République ?

Oui ! Premièrement, je ne dirai pas qu’être premier de la République était un rêve d’enfance, mais être lauréat a été un rêve d’enfance. Mon papa (Paix à son âme) l’a été, donc j’ai voulu lui succéder, marcher sur les traces du père.

En quelle année ?

Il est décédé en 2012.

Il a été lauréat en quelle année ?

Je ne me rappelle pas, mais ça fait longtemps quand même. Donc, j’ai voulu lui succéder ; disons que j’étai motivé, je me suis armé de courage et dès que j’ai été admis en terminale, j’ai commencé à travailler. Je n’ai eu juste qu’une semaine de repos, je travaillais avec les professeurs sur les programmes de la terminale. Je me suis acharné sur le travail. En fin et durant l’année scolaire, je me suis établi un programme qui me permettait à la fois de travailler avec mes professeurs de l’école, avec d’autres professeurs, avec mes amis et travailler personnellement. Et, je dirais qu’avec l’appui de Dieu et des amis, cela a payé. C’est comme ça que je me suis préparé.

On a aussi parlé de fuite des sujets, peut-être que tu en a acheté ?

(Rire). Peut-être que si je l’avais eu, je n’allais pas être là, j’allais avoir ‘’excellent’’ comme mention et non pas ‘’très bien’’, si j’avais eu ces sujets. Ce qui reste claire…

Tu confirme qu’il y a eu fuite des sujets ?

C’est ce que je viens de vous dire, si toutefois il y avait eu fuite des sujets, j’aurais peut-être eu la mention ‘’excellent’’. Mais, ce qui reste clair, ça reste des rimeurs, on affirme qu’il y a eu des fuites, mais Dieu nous condamne de dire quelque chose dont on n’a pas vu. Et, personnellement, comme je n’ai pas vu, ni entendu, donc je ne peux pas le certifier. Mais, comme le ministre l’a dit, ça reste des rimeurs.

A suivre !

 

Lire