Le gouverneur de la BCRG, Louceny Nabé, gouverneur, BCRG

Le gouverneur de la BCRG, Louceny Nabé, gouverneur, BCRG

Comme l’indique un de nos articles précédents, le syndicat des professionnels des assurances et banques (FESABAG) a animé un point de presse cet après-midi (mardi 6 janvier 2015) à la Bourse du Travail pour critiquer les autoritaires de la Banque centrale, notamment le gouverneur, Loucény Nabé et le Vice-gouverneur, Yéro Baldé, accusés d’avoir exigé l’ouverture des banques primaires, malgré la grève syndicale.

Joint au téléphone un peu plus tard par Guineematin.com, le gouverneur de la Banque centrale a dit que les journalistes n’avaient pas toutes les informations sur leur malentendu avec le syndicat. « Ce qu’ils ne vous ont pas dit, c’est ce que eux-mêmes ont fait », a introduire le gouverneur de la BCRG.

Sur la situation, monsieur Loucény Nabé a expliqué que les leaders de la FESABAG ont fait le tour des banques pour exiger la cessation des activités. « Est-ce que les syndicalistes ont le droit d’aller demander aux gens de sortir des banques ? », a demandé le gouverneur, précisant que le syndicat des banques devrait se comporter comme dans les autres services.

« Est-ce que vous appris que dans un ministère ou dans une autre entreprise un comportement comme celui-là ? Dans quelle structure vous avez appris que des syndicalistes sont allés faire sortir des travailleurs pour fermer ? », a demandé le gouverneur de la BCRG.

Citant quelques Banques où les leaders syndicaux seraient allés pour exiger la fermeture, monsieur Louceny Nabé a parlé de la BICIGUI, la BCI, ECOBANK et même de l’agence principale de la BCRG où le deuxième vice-gouverneur de la banque centrale aurait eu un échange inamical avec un responsable de la FESABAG…

Nouhou Baldé

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin