« La division, la gouvernance Alpha et Ebola… des virus à extirper de la Guinée », selon un opposant

Manifestation, meeting, opposition, HamdallayeL’opposition guinéenne a tenu ce mercredi 7 janvier 2015, son  meeting à l’esplanade du 28 septembre de Conakry. Les leaders politiques ont promis de continuer les manifestations jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Comme annoncé, l’opposition républicaine a rencontré leurs militants et sympathisants à l’esplanade du stade du 28 septembre. Prenant la parole, les leaders et représentants de partis politiques, se sont exprimés successivement sur la gestion du processus électoral et la mal gouvernance en Guinée.

Dans son discours d’ouverture, le porte parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, a laissé entendre que le pouvoir du président Alpha condé ne respecte pas ses engagements.  Pour lui, c’est la première fois qu’un dialogue se termine entre deux parties sans aucun consensus. Avant de préciser que l’opposition n’a pas peur de manifester, c’est seulement parce qu’ils essayent de respecter l’état d’urgence sanitaire.

Pour sa part, le président du Bloc Libéral (BL), Dr Faya Milimono, a jugé le gouvernement du président Alpha Condé, incapable de pouvoir lutter contre l’épidémie Ebola qui continue à faire des victimes à travers le pays.

Selon Dr. Faya Milimono, « Quand le président Alpha Condé a prêté serment en 2010, il avait promis d’assurer la sécurité et la santé des Guinéens. Aujourd’hui, il y a au moins 1 500 Guinéens qui sont tués par Ebola à cause de l’irresponsabilité du pouvoir. Aussi longtemps que Monsieur Alpha Condé sera au pouvoir, les Guinéens ne connaîtront pas le bonheur ; » a-t-il ajouté.

S’exprimant sur la tenue des élections en Guinée, le président du BL, soutient que le président condé doit écouter les conseils qu’il a donnés à son ami Blaise Compaoré, l’ex-président du Burkina Fasso. ‘’Sinon,  la Guinée peut mieux faire que le Burkina’’, dit t-il.

Le président du PGRP (le Parti Guinéen pour le Rassemblement du Peuple), Ibrahima SiIa Bah, estime que le stade du 28 septembre doit être rebaptisé le stade de la liberté. « Les Guinéens ont aujourd’hui deux virus qu’ils doivent  extirper, le virus  Ebola, la division et la gouvernance du Pr Alpha Condé » a-t-il clamé.

Selon nos constats,  pendant ce meeting, les militants de chaque parti manifestaient la confiance et les points forts de son leader. L’UFDG et l’UFR qui étaient par exemple plus nombreux sur les lieux, faisaient des éloges à ses leaders chacun de son coté. «  Ehadji Cellou, la barbe de la religion, président de la Guinée » pour les militants de l’UFDG ;  et « sans Sidya, la Guinée n’a pas d’avenir » pour ceux de l’UFR. Mais, « Alpha Ka Fö A Ma Khè  et Vive l’Opposition républicaine » sont seulement les deux phrases en commun entre les deux partis.

De retour du stade du 28 septembre, Fatoumata Keïta pour Guineematin.com

Tel : (+224) 654 47 99 71

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS