Comme prévu, l’opposition républicaine a tenu son meeting de sensibilisation et d’information de ses militants et sympathisants à l’esplanade du stade du 28 septembre.

C’est aux environs de 11 heures 10 minutes que les différents leaders de l’opposition ont quitté le domicile privé du chef de fil de l’opposition, El Hadj Cellou Dalein Diallo, à Dixinn Port, pour rallier le lieu du meeting. Avant de se rendre au lieu de la rencontre, à l’esplanade du stade du 28 septembre, les leaders ont fait un tour du côté de Bambéto, puis Hamdallaye où des accrochages ont été signalés au niveau du siège du RPG.

Au lieu du meeting, les discours ont démarré à 12 heures 15 minutes par celui du porte parole de l’opposition, Aboubacar Sylla.

Dans un discours d’une dizaine de minute, Aboubacar Sylla a dépeint la situation sociopolitique qui a conduit l’opposition à la reprise des manifestations politiques. Une reprise qui résulte du blocage du dialogue politique entre l’opposition et le gouvernement.

Parlant de la gestion de l’épidémie Ebola, le Président du Bloc Libéral, Dr. Faya Millimono, a accusé le président Alpha Condé de ne pas vouloir l’éradiquer. Donnant ainsi l’exemple sur l’incendie du magasin de stock des matériels de lutte contre l’épidémie à l’aéroport, qui reste toujours mystérieux comme des incendies de ce type qui n’ont jamais été élucidés.

Sur le blocage politique, Dr. Faya Millimono a demandé au président Condé de prendre l’exemple de ce qui est arrivé à son homologue du Burkina Faso, Blaise Compaoré, avant d’ajouter : « Tant que Alpha Condé est au pouvoir, les Guinéens ne connaîtront pas le bonheur »

Quant au représentant de l’UFR qui s’est longuement exprimé en langue nationale Soussou, il n’est pas envisageable que le président Alpha Condé gagne les élections en 2015 : « C’est l’opposition qui remportera les élections en 2015 », a-t-il dit, avant de rappeler par ailleurs l’exigence de l’opposition sur la refonte de la CENI et le remplacement des délégations spéciales installées partout dans le pays.

Pour le chef de fil de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, l’opposition va exiger le respect de leurs droits, les droits des Guinéens : « Les Guinéens ont compris que alpha Condé n’est pas à la hauteur de la gestion du pouvoir. Si toutes les conditions ne sont pas réunies pour l’organisation des élections libres et transparentes, nous allons nous mobiliser pour exiger son départ avant les élections ».

S’agissant des moyens à la disposition du pouvoir pour frauder les élections de 2015, Cellou Dalein Diallo parle de l’administration, des forces de défense et de sécurité, mais aussi de la justice.

Revenant sur la question de la gestion de la maladie à virus Ebola, le président de l’UFDG a dénoncé la mauvaise utilisation des ressources : « Malheureusement, l’argent que la communauté internationale mobilise pour la lutter contre Ebola est utilisé pour la réélection du président Alpha Condé », a déploré Cellou Dalein Diallo.

Mamadou Alpha Baldé

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin