Ismaél Kéita, Patronat de GuinéeQuelques heures avant la suspension de la grève, annoncée tard hier nuit par le secrétaire général de la CNTG, le patronat de Guinée demandait aux centrales syndicales justement de suspendre leur grève, déclenchée la veille, lundi 5 janvier, et de privilégier les négociations.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la quintessence de cette déclaration :

Le patronat de Guinée est préoccupé par le mot d’ordre de grève des centrales syndicales, tout en reconnaissant, en tant que  signataire des protocoles, la légitimité de leur action.

Considérant que le patronat de Guinée est partie prenante de ces protocoles ; mieux, nous sommes à ce jour la structure patronale dans la légalité de la représentativité conformément aux textes définissant la durée des mandats.

Ceci dit, nous demandons à nos partenaires syndicalistes de bien vouloir continuer les négociations tripartites et sollicitons l’arrêt de la grève bien que légitime, eu égard aux grandes difficultés financières des entreprises et la lutte que nous menons tous pour vaincre la maladie à virus Ebola.

Nous reconnaissons les souffrances pécuniaires des travailleurs des deux secteurs ; cependant, seules les négociations  franches et lucides pourront nous amener à conclure les engagements protocolaires tripartites.

Le patronat de Guinée reste disponible et profite de l’occasion pour souhaiter à nos partenaires travailleurs et de l’Etat nos vœux les meilleurs de bonne entente, de santé et de prospérité.

Bonne année à tous.

Le Patronat de Guinée

Déclaration transcrite par Yacine Sylla pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin