Charlie Hebdo, attentat, La France n’est pas la seule à être choquée par l’attaque terroriste qui a visé la rédaction de l’hebdomadaire satirique, Charlie Hebdo. Au-delà de l’horreur perpétré par ces soient-disant fanatiques religieux qui ont tué 12 personnes (dont des journalistes et dessinateurs du satirique) et blessé plusieurs autres, c’est aussi un attentat terroriste contre la liberté d’expression. 

Parmi les victimes, des journalistes et dessinateur de l’hebdomadaire satirique : Vincent Charbonnier alias Charb, Cabu, George WolinskiTignous et Honoré, le correcteur, Mustapha Ourrad deux autres collaborateurs : Elsa Cayat et Frédéric Boisseau, le co-fondateur du journal dont il était également chroniqueur régulier, l’économiste Bernard Maris, ainsi que deux policiers dont l’un était affecté à la protection de Charb : Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet.

Au-delà de cette horreur, il est important de dénoncer les terroristes et condamner leurs actes, mais surtout essentiel d’envoyer un message clair à tous ceux qui font de l’extrémisme religieux un fonds de commerce, leur terreau d’influence qui ne sert finalement qu’à enlever des vies, sacrifier jusqu’à ces jeunes qu’on appelle terroristes, mais qui ne sont que des manipulés et utilisés pour des causes contraires à celles qui leur sont « enseignées »…

Finalement, la plus part de ceux-là que nous appelons terroristes ne sont que des « victimes » d’un environnement qu’il nous appartient d’assainir et- comme on le leur dit- purifier pour que notre monde soit celui où des convictions religieuses, politiques, sociales… cohabitent sans haine et sans heurts. Car, à Paris comme à Conakry, nous sommes à risque !

Haro contre ces manipulateurs qui font croire à nos enfants qu’ils ont un djihad à mener contre des « infidèles » ! Car à Paris, comme à Conakry, nous sommes exposés à la manipulation de nos progénitures que des extrémistes religieux et politiques usent et sacrifient…

Mais, au-delà de ceux qui prétendent agir au nom de telles ou telles autres convictions, il y a les prédateurs de la liberté, notamment de  celle d’expression qui, également manipulent, tuent, emprisonnent et poussent à l’exil ceux qui ne veulent pas être étouffés, ceux qui veulent et qui tiennent à s’exprimer dans une totale liberté.

Car, faut-il le rappeler, Charlie Hebdo est surtout victime de son attachement à la liberté, comme Norbert Zongo qu’on a tué au Burkina Faso pour que ses articles et ses enquêtes ne dérangent plus la famille Compaoré qu’on prenait pour l’éternel président ou Mandian Sidibé de Guinée, persécuté et poussé à l’exil pour que sa voix cesse de déranger Sékoutouréya dont il savait ventiler et disséquer les secrets…

Haro contre tous ces prédateurs qui terrorisent, assassinent, persécutent, exilent… dans l’espoir de faire taire les journalistes, dessinateurs de presse… Haro contre ceux qui se taisent devant ces genres de barbaries, d’assassinats, d’atteintes à la liberté d’expression et donc les favorisent en les laissant se perpétuer à Paris, à Ouaga ou à Conakry…

Guineematin.com exprime son total soutien à Charlie Hebdo, présente ses condoléances les plus attristées à la familles des victimes et au peuple français tout entier. Charlie Hebdo, Norbert Zongo, Mandian Sidibé… ne les soutenons pas seulement puisqu’on les aime ; nous n’avions pas à les combattre parce qu’ils nous dérangent ! Nous avons à soutenir des convictions de liberté, notamment d’expression, qui nous « condamnent » à accepter- même soutenir- ceux-là qui veulent jouir, que leurs manières nous plaisent ou pas…

Nouhou Baldé

Fondateur et administrateur général de Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin