Après l’enterrement  de Bebel : ce que sa famille et ses amis retiennent de lui…

Mme Sady Nêné Aïssatou Diallo, ancienne employée de la RTG, tante de Bebel
Mme Sady Nêné Aïssatou Diallo, ancienne employée de la RTG, tante de Bebel

Le fondateur du journal, ‘’la vérité’’ a rejoint  sa dernière  demeure le vendredi,  16 janvier 2015 au cimetière de Kipé. Après l’enterrement où nous avons rencontré de nombreux parents, amis et hommes de médias qui l’ont accompagné à sa dernière demeure, Guineematin.com s’est rendu dans la famille mortuaire où notre reporter a tendu son micro aux proches de cette grosse plume guinéenne qui vient de nous quitter.

Mme Sady Nêné Aïssatou Diallo, ancienne employée de la RTG, tante de Bebel

Nêné Aïssatou Diallo, ancienne employée de la RTG, tante de Bebel : « Bebel, c’est le fils de mon grand-frère. Quand il faisait le théâtre, c’est moi qui l’ai attiré à la radio ! C’est moi qui l’ai fait faire le journalisme. Il aimait bien écrire, il écrivait très bien et je l’ai encouragé de venir vers le journal. C’est un garçon qui est très brave, très intelligent, très courageux. Il n’abandonne jamais ce qu’il entreprend et je crois que c’est l’une des raisons de sa mort. Parce que quand il commence, il n’arrête pas. Il avait la plume facile et il adorait ses parents. Moi, personnellement, j’ai entretenu de très bons rapports avec lui et  c’est la mort qui nous sépare. Au moment de sa maladie, il a été pendant longtemps avec mes enfants, à Lambadji jusqu’au moment où il a été hospitalisé. Le chef de l’Etat l’a fait envoyer au Maroc. On l’a ramené juste pour qu’il ne revienne pas dans son cercueil. Parce qu’il est arrivé à 3 heures du matin et le lendemain, il est décédé. C’est un moment très pénible pour moi, pour toute ma famille, et sa famille maternelle aussi. Nous somme tous éprouvés parce que nous l’aimons beaucoup ».

Souleymane Sady, cousin de BebelSouleymane Sady, cousin de Bebel : « Je remercie toutes les personnes qui ont accompagné Bebel dans sa maladie et à sa dernière demeure. La famille tient à remercier toutes les bonnes volontés qui nous ont accompagné depuis le début de cette dure épreuve. Nous sommes tous émus par cette marque de sympathie et d’affection vis-à-vis de notre frère ».

S’agissant de sa vie en famille, son cousin parle d’un homme proche des siens : « En famille, Bebel a été un homme très généreux au grand cœur, un garçon qui a toujours été proche des  siens, malgré toutes la publicité autour du journaliste Bebel, nous, notre frère Thierno Sadou été le même. Toujours proche, toujours prêt à aider, à conseiller et à accompagner les gens dans leurs différents projets. Nous retenons de lui un homme très affectif, très sensible, qui était très bien franchement.»

Mamadou Yaya Diallo, fils de Bebel
Mamadou Yaya Diallo, fils de Bebel

Mamadou Yaya Diallo, fils de Bebel : « Mon papa était un de mes amis, un de mes grands frères, un de mes tontons, un de mes compagnons. Quand il partait au travail, on ne se perdait pas de vue. Quand il est tombé malade, il est parti au Maroc pour se soigner. C’est à son retour à, 3 heures du matin, qu’il a rendu l’âme. »

Le jeune Mamadou Yaya visiblement très affecté par la mort de son papa remercie son papa et sa maman pour l’avoir scolarisé : « je remercie mon père de m’avoir mis à l’école et ma mère ».

 

Mamadou Djan Baldé oncle de Bebel
Mamadou Djan Baldé, oncle de Bebel

Mamadou Djan Baldé oncle de Bebel qui état auprès de lui durant sa maladie : « C’est un homme courageux, honnête, gentil, qui n’a pas peur. Depuis qu’il est tombé malade, je suis à ses cotés. Il s’efforçait, mais la maladie continuait à l’affaiblir. Bebel tenait à sa santé, il voulait guérir pour recommencer son boulot dans la presse. Il voulait continuer sont travail, mais, finalement, il ne pouvait pas. Il a tellement forcé, mais il ne pouvait pas.  Il aimait toujours prier que Dieu l’aide pour qu’il puisse continuer son combat. »

 

 

Abdoulaye Baldé, dit ‘’Mogoso’’, ami d’enfance de Bebel
Abdoulaye Baldé, dit ‘’Mogoso’’, ami d’enfance de Bebel

Abdoulaye Baldé, dit ‘’Mogoso’’, ami d’enfance de Bebel : « On a fait l’enfance ensemble à Fria. Quand sont papa était fédéral là-bas, on a étudié ensemble, on faisait tout ensemble. Un jour, son petit m’a tiré dans un café à Yataya. Quand il a entendu mon nom, les gens dire frère’’ Nogoso’’ ça va ? Il m’a demandé d’aller au dehors avec lui pour demander si c’est moi ‘’Nogoso’’. J’ai dit oui. Il a dit, mon frère Bebel parlait de vous, vous êtes son ami ? J’ai dit oui ! Quand il va à Fria, c’est chez moi qu’il dormait, je n’étais pas marié et on faisait tout ensemble. C’est là qu’il m’a parlé de sa maladie. Je suis allé en famille pour trouver Bébel malade quand je l’ai vu, j’ai pleuré. Hier nuit, son jeune frère est parti chez moi, pour m’annoncer sa mort.»

Robert Didier Ferdina, garagiste et ami de Bebel
Robert Didier Ferdina, garagiste et ami de Bebel

Robert Didier Ferdina, garagiste et ami de Bebel : « C’était un grand monsieur que j’ai connu brave,  qui aimait son boulot surtout. Pendant sa maladie, quand je venais à l’hôpital, il me parlait souvent de sa volonté de reprendre la presse. Un monsieur qui était très gentil ».

Entretiens réalisés par Abdoulaye Oumou pour Guineematin.com

Tel : +224 666 486 601

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS