Cellou Dalein Diallo, syli Le principal opposant au régime Alpha Condé s’est montré aujourd’hui plutôt supporter. Se mêlant à la foule, Cellou Dalein Diallo n’a pas résisté à la tentation de sortir célébrer le but du syli national au stade du 28 septembre à Conakry, a appris Guineematin.com auprès des militants de l’UFDG.

 « Le président Cellou était ajourd’hui habillé aux couleurs nationales. Accompagné de son épouse, Hadja Halimatou Dalein Diallo et de sa fille, Oumou Dalein Diallo, qui étaient toutes habillées aux couleurs du syli national comme lui, Elhadj Cellou Dalein s’est fondu à la foule qui était surprise et très satisfaite de le voir… », expliquait au téléphone de Guineematin.com Alpha Boubacar Bah, un des responsables de communication de l’UFDG.

Cellou Dalein, syliA en croire ce responsable politique, le chef de file de l’opposition a suivi un moment le match avec les jeunes au stade avant de repartir chez lui. « Il est venu au début de la seconde mi-temps pour célébrer le but du syli et suivre le match avec  ses compatriotes au stade. Les jeunes étaient agréablement surpris de la présence du chef de file de l’opposition. Elhadj Cellou brandit alors le drapeau guinéen et fait un peu de footing avec les jeunes visiblement très contents de la compagnie. Au stand posé par Orange Guinée, le président de l’UFDG a pris le micro et scandé vive le syli national, vive l’unité nationale, vive la Guinée… », rapporte notre informateur, lui-même l’air très satisfait de l’initiative de son patron. « Tu ne peux pas imaginer la joie que cela a procuré aux jeunes cet après-midi de voir Elhadj Cellou parmi eux… », commentait-il.

A rappeler que le match nul a été également célébré un peu partout à Conakry par des supporters qui pariaient pourtant pour une victoire du syli de Guinée, peu avant le début de match et qui ont justement longtemps cru à une victoire après le but du syli.

Le deuxième match de la poule D se joue en ce moment même entre le Cameroun et le Mali. Pour sa part, le syli de Guinée jouera son deuxième match samedi prochain contre le Cameroun, toujours à Malabo.

Enfin, Conakry, la capitale guinéenne, a été endeuillée ce mardi (20 janvier 2015) par l’explosion accidentelle d’une grenade dans un maquis du quartier Dar-Es-Salam, dans la commune de Ratoma. Pour le moment, on parle d’un mort et de plusieurs blessés. Une équipe de Guineematin.com est déjà sur place pour mieux vous informer sur cet autre drame qui endeuille la Guinée.

Nouhou Baldé

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin