Explosion d’une grenade à Dar-es-salam : Les témoignages de Dr Fodé Kourouma et des victimes

Louis Haba, victime de l grenade Suite à l’explosion d’une grenade qui a fait un mort et six de blessés dans un maquis au quartier Dar-es-salam. Guineematin.com a rencontré Dr. Fodé Kourouma, chef de l’unité d’urgence chirurgicale de l’hôpital Donka et quelques victimes de l’explosion pour recueillir leurs témoignages.

Dr. Kouroumah, urgence, hôpital DonkaDr. Fodé Kourouma, chef d’unité d’urgence chirurgicale du CHU Donka : «Selon les agents de la protection civile qui ont déposé les blessés, il y a un monsieur qui a dégoupillé une grenade qu’il a lancé sur la foule. Ils ont ramassé les blessés et amené aux urgences chirurgicales de Donka. Sur place, quatre blessés et un corps étaient arrivés en même temps aux urgences. Les quatre blessés ont été hospitalisés, après les premiers soins dans les différents services. Il y a eu un dépôt de corps dont on a fait le diagnostique macroscopique et le corps a été amené à la morgue de Donka ».

Poursuivant, le Docteur Kourouma a ajouté que « selon les mêmes agents de la protection civile, le jeune qui a lancé la grenade sur la foule a été interpellé par la gendarmerie et ça nous a fait plaisir. Parce qu’un tel énergumène, quand  il est laissé dans la société, il va encore répéter. Mais, on nous a laissé entendre qu’il  a été pris et qu’il est au niveau de la gendarmerie ».

A en croire ce responsable médical, sa structure a reçu par après deux autres blessés qui sont venus s’ajouter aux quatre premiers : « Au total, on a reçu six blessés dont quatre hospitalisations, trois en chirurgie thoracique qui avaient des plaies pénétrantes du thorax et un en traumato qui a aussi des plaies pénétrantes, de multiples plaies traumatiques des membres inférieurs ».

Louis Haba, victime de l grenade Trouvé sur son lit d’hôpital, Louis  Haba, âgé de 3 ans, jumeaux, est l’une des victimes de cette explosion. Blessé sur la poitrine et au pied, il est accompagné de sa mère et de ses frères. Son grand frère, Vincent Antoine Camara a expliqué à Guineematin.com les circonstances de cette explosion : « On était dans un bar pour suivre le match. Certains venaient boire. Parmi les buveurs, il y a eu l’un d’entre eux qui avait une grenade. Lorsque les gens manifestaient leur joie, je ne sais pas ce qui s’est passé, il a laissé tomber la grenade. Son ami voulait la reprendre, mais directement ça a explosé. Donc, dans l’explosion, il y a eu des blessés. Les enfants aussi sortaient de la cour, parce que c’était la joie… Tout le monde manifestait sa joie. C’est dans l’enthousiasme là que les enfants aussi étaient sortis. Lorsqu’il y a eu l’explosion, les enfants étaient dehors. Heureusement, ce petit était dehors, il a été atteint par les fuites. Parmi ceux qui étaient à l’intérieur, il y a eu trois personnes qui sont directement tombées. C’est ainsi qu’ils ont appelé une gendarmerie tout près qui a fait les constats et transporté les victimes à l’hôpital».

Selon Vincent Camara, le bar et tout son contenu ont été sur le coup détruit par les jeunes : « Ils disaient même qu’ils allaient casser la cours aussi. Il a fallut l’intervention des forces de sécurité pour protéger la cour», a-t-il ajouté.

Mamadou Dian Sow, victime, grenadePour sa part, Mamadou Dian Sow, blessé de la cuisse jusqu’au dos, l’explosion l’a surpris : « J’ai entendu quelque chose qui a éclaté. J’étais concentré sur le match, je ne savais même pas vers où ça a éclaté. Mais, je me suis levé et j’ai vu que quelqu’un est tombé et j’étais aussi blessé. Je n’avais pas considéré ma blessure de grave et je suis rentré chez moi. A l’arrivée, j’ai vu que c’est trop. J’ai déclaré pour moi aussi. On m’a pris et nous sommes venus à l’hôpital. Nous avons fait la radio, il y a même des impacts qui sont dans mon corps et qu’on doit extraire. Nous avons acheté les médicaments, il ne reste qu’à retirer les impacts dans mon corps».

De retour de l’hôpital Donka, Yacine Sylla pour Guineematin.com

Tel : (+224) 628 71 71 56

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS