supporters à CosaHormis l’infériorité numérique suite à l’expulsion de Gervinhno, les deux (2) rencontres de ce groupe D sont copie conforme. D’abord par le score un but partout ensuite le temps de leur inscription.

Les maliens qui ouvrent le score par Yatabaré qui le conserve jusqu’a la 84ème minutes avant de se faire rejoindre alors presque rien ne les inquiétaient. Les 4 équipes du groupe ont toutes joué pour un point un tout petit point et se retrouvent à égalité parfaite. Ce qui constitue un bon coup pour le syli que beaucoup prenaient pour le passage à gue du groupe dont il aurait même pu prendre la première place n’eut été cette erreur de placement et d’appréciation de sa défense sur le but égalisateur de Seydou Doumbia. Mais le syli a assuré l’essentiel, montré sa capacité à se faire respecter par la qualité, la densité et le volume de son jeu. Les camerounais et les ivoiriens sont assis sur leur vieille réputation confortée par la richesse de leur écurie mais ont encore du temps pour lubrifier la mutation générationnelle. Tandis que le Mali constant au niveau du palier intermédiaire est au jeu d’escalier un de plus un de moins dans les récentes CAN depuis sa finale perdue de 1972 à Yaoundé.

Aux dépens des diables rouges du Congo de Francois Npélé et de Paul Sayal Moukila. Le syli de Guinée n’est pas dans le cas de figure de ses trois adversaires. C’est une bande de copains qui ont tout en partage et qui donc, ne sont pas confrontés à l’esprit du leader dominant. C’est en quelque sorte des oiseaux de même plumage qui volent ensemble.

Maintenant que les esprits sont libérés et que chacune des quatre équipes a pris la température de la compétition, la 2ème journée sera déterminante pour la suite de l’épreuve. Et, le Syli a toutes les cartes en main pour se détacher du lot et mieux négocier la dernière rencontre contre son demi frère malien; la dernière des matchs de groupe ou vont se jouer la qualification pour les quarts de finales.

Amadou Diouldé Diallo à Philadelphie pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin