Victime grenandeQuelques heures après l’explosion d’une grenade- apparemment accidentellement- dans un maquis de Conakry, ayant fait un mort et quatre blessés, une des victimes a accordé son témoignage à une journaliste de Guineematin.com, qui s’est rendue cette nuit au centre hospitalo-universitaire de Donka.

Abdoulaye Sylla a expliqué à Guineematin.com que beaucoup de supporters du syli avaient prévenu le détenteur de la grenade, surnommé « L’ISLAM », de ne pas entrer avec cette arme dans le maquis.

victime grenade DonkaSur le nombre de victime, Aboubacar Sylla dit ne pas connaître le nombre de blessés, mais dit qu’il y a eu un mort. « Pour les blessés, je ne sais pas nous sommes combien au total, mais il y a un mort ».

Malheureusement, médecins et responsables ont refusé de se prêter à nos questions, au contraire, ils ont interrompu notre conversation avec la victime et nous ont intimé de sortir de l’hôpital, à défaut d’une autorisation particulière de la directrice générale de l’hôpital Donka. Or, à la direction de l’hôpital, aucun service n’est ouvert la nuit. « Revenez demain et adressez-vous à la directrice avant de parler à un malade ici… », nous intimeront finalement les médecins rencontrés aux urgences. Hadja Fatou Sékhé Camara aurait ainsi verrouillé la communication à Donka…

De retour du CHU Donka, Yacine Sylla pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin