Manifestation, opposition, L’opposition républicaine a menacé de nouveau de combattre pour un Etat de droit en Guinée. Selon le porte parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, ils vont former un mouvement de désobéissance au régime dictatoriale du président Alpha Condé.

C’est à l’occasion de la rencontre entre l’opposition, ses militants et sympathisants au stade de Bonfi, dans la communie de Matam, ce jeudi 22 janvier 2015, que le porte parole de l’opposition a déploré les conditions de vie des citoyens avant d’exprimer leur ambition à l’instauration d’un Etat de droit en République de Guinée.

« Notre pays est dans une situation qu’il n’a pas connu depuis son indépendance, sur tous les plan. Malgré les 5 années passées dans le retard, ce régime veut se succéder à lui-même. Quel est son bilan ? Il y a l’insécurité, le chômage, le manque d’électricité, la faim, la pauvreté… Et, ce régime n’a rien pu faire pour arrêter ça », a déploré Aboubacar Sylla.

Poursuivant, le porte parole de l’opposition républicaine, président de l’Union des forces du changement, UFC, soutient qu’en 2015, il y aura un alternance à ce pouvoir. Pour lui, on ne peut pas voter pour un régime qui continue à mettre le pays dans plus de 50 ans de retard.

Par ailleurs, Aboubacar Sylla a laissé entendre que l’opposition va se battre pour qu’il y ait une CENI neutre et une démocratie vraie dans notre pays. Pour le porte parole de l’opposition, « ceux qui rêvent à la dictature, la Guinée d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier. Nous allons former un mouvement de désobéissance civile pour que la Guinée soit une nation démocratique », a-t-il conclut.

Fatoumata Keïta pour Guineematin.com

Tel: (+224) 654 47 99 71

 

 

 

 

 

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin