quatre_pendus_25janv1971Rappelant que quatre des plus grands intellectuels guinéens avaient été pendus au pont du 8 novembre, le 25 janvier 1975 et citant, dans un ton émouvant et qui ne laisse personne indifférent, les quatre victimes de cette pendaison publique d’il y a 44 ans, Bah Oury a rappelé que nous avons l’obligation de les honorer.

A rappeler effectivement que ce sont Ousmane Baldé (ministre des Finances), Barry III (rival politique de Sékou Touré, secrétaire d’Etat), Magassouba Moriba (ministre délégué) et Kéita Kara Soufiana (commissaire de police) qui ont été pendus sur ce pont par le régime de l’époque, dirigé par Sékou Touré.

Toujours dans son sang droit de l’hommiste, Bah Oury a rappelé et déploré l’injustice que subissent les Guinéens d’Angola et surtout dénoncé le refus d’action du gouvernement Alpha Condé pour protéger nos compatriotes.

Bah Oury continue son discours désormais tournée à la politique et à la gouvernance dans une salle l’air très opposée au régime Alpha Condé.

Guineematin.com est en direct actuellement (13 heures 35′) du meeting des deux vices-présidents de l’UFDG pour mieux vous informer

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin