Abou Diakité a encore des balles dans son corps

Abou Diakité a encore des balles dans son corps à l’hôpital de Kankan

Comme on le sait, des échanges de tirs ont fait plusieurs blessés à la frontière guinéo-malienne, le dimanche 25 janvier 2015. Parmi ces blessés, deux ont été évacués à l’hôpital régional de Kankan pour l’extraction des balles de leurs corps : Abou Diakité et Lancei Diakité. Si les balles sont extraites du corps de ce dernier, ce n’est pas encore le cas de monsieur Abou Diakité.
A l’hôpital régional de Kankan, le correspondant régional de Guineematin.com a appris des parents de Abou Diakité que le malade a toujours des balles dans son corps. « Ce sont seulement les balles qui se trouvaient dans son ventre qui ont été extraite, mais il traîne encore celles qui se trouvent dans son dos et sur l’omoplate… ». Âgé de 35 ans, Abou Diakité nécessite une aide au-delà de celle de ses parents pour espérer sortir guéri de cet hôpital régional plongé dans le noir depuis deux, après l’incendie de sa centrale électrique…

Pour sa part, Lancei Diakité a plus d’espoir avec l’extraction des balles de son corps, mais son œil gauche est sérieusement atteint.
A noter que Lancei, âgé d’environ 45 ans est né dans ce village aujourd’hui objet de dispute et a trouvé son père labourer sur le domaine litigieux.

Guineematin.com vous propose ci-dessous, la vidéo de l’échange en langue locale entre notre correspondant et les malades trouvés à lhôpital régional de Kankan hier, vendredi 30 janvier 2015. Nos excuses pour la mauvaise qualité de la vidéo, réalisée pourtant à 9 heures !

Vidéo réalisée à l’hôpital régional de Kankan par Mamadou Sanoussy Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin