Croix rougeEngagés dans la lutte contre Ebola, les volontaires de la croix rouge de N’Zérékoré ne sont pas du tout satisfaits des primes que leurs patrons leur accordent. Mais, la plus grande frustration vient de l’absence même de ces petites primes en ces temps de la maladie d’Ebola où ils sont au cœur du dispositif de la lutte. 

Selon Kafoumba Doré, un des portes paroles des volontaires, depuis plusieurs mois, ils n’ont pas reçu leurs primes. « Nous traversons une situation extrêmement difficile à l’heure actuelle car cela fait deux mois que nous n’avons pas reçu nos primes et on ne nous dit absolument rien. Pourtant, nous travaillons tous les jours sans exception. Nous apprenons que nos partenaires nous amènent de l’argent mais on ne voit rien. Nous sommes d’accord qu’à la croix rouge il n’y a pas de salaire, mais au moins nous devons avoir nos primes à temps. Nos responsables sont dans les bureaux entrain de faire de grandes réalisations alors que nous nous souffrons sur le terrain. Aujourd’hui, j’ai une famille de huit personnes et il y a des enfants qui doivent aller à l’école », a confié Kafoumba Doré au correspondant de Guineematin.com à N’zérékoré, rappelant notamment que leurs collègues, agents de la croix rouge du Liberia et de la Sierra Leone perçoivent 200 dollars par jour avec des primes de risque…

Selon nos informations, ces volontaires recevaient auparavant 1 million 500 mille francs guinéens comme prime avant d’être revues à la hausse en décembre dernier à 2 millions 400 mille de nos francs.

Mory Sibé, un autre agent de l’institution a indiqué qu’ils n’optaient pas pour la grève, mais demande aux responsables de la croix rouge l’amélioration de leur condition de travail.

Sur le lien ci-dessous, vous pouvez écouter les volontaires de la croix rouge N’zérékoré, respectivement Mory Sibé et Kafoumba Doré

Egalement interrogé par le correspondant local de Guineematin.com, Mamady Kéita, le coordinateur régional de la croix rouges de N’zérékoré a expliqué que la croix rouge n’embauche pas quelqu’un comme dans les autres activités, mais à leur niveau, c’est du volontariat.

Vous pouvez l’écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

De N’zérékoré, Saïd Kourouma pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin