Guékédou, Sâa Bella Ouendouno, rescapé d’EbolaSâa Bella Ouendouno, rescapé d’Ebola, fut parmi les premiers cas contacts de l’une des premières personnes victimes d’Ebola. Il a été contaminé à travers son cousin qui était infirmier à l’hôpital central de Guéckédou, un certain docteur Sâa Jonas Koundouno. Cet infirmier se serait occupé de l’une des premières victimes d’Ebola à l’hôpital préfectoral, une femme ressortissante du village de Meniandou, entre Kissidougou et Guéckédou, venant du Libéria.

Selon Sâa Bella Ouendouno, après la mort de cette femme, son frère et 5 autres membres de sa famille sont décédés successivement, y compris son père dans le même mois (février 2014).

Le 3 mars 2014, il a lui aussi attrapé la maladie, mais a survécu grâce à la volonté de Dieu, avant l’arrivée de MSF : « Quand MSF est venu, j’avais déjà arrêté de faire la diarrhée et les vomissements. Les médecins m’administraient toute sorte de produits parce qu’ils ne savaient pas que c’était une épidémie. J’ai fait un mois et deux semaines à l’hôpital central. MSF a trouvé que c’est la force qui me manquait et ils m’ont fait des perfusions contenant des produits », explique-t-il.

Aujourd’hui, Sâa Bella Ouendouno, diplômé en électricité, travaille dans le plus grand hôtel de Guéckédou comme gérant. Il dit être prudent de serrer la main des personnes. D’ailleurs, notre interlocuteur a dit avoir été victime de discrimination après sa sortie d’hôpital…

De Guékédou, Fatoumata Keïté, envoyée speciale de Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin