MSF, médecins sans frontières, EbolaDe notre envoyée spéciale à Guékédou : Le centre de traitement Ebola de la préfecture de Guéckédou semble arrivé au terme de son objectif. Selon nos constats faits sur les lieux, le mercredi 11 février 2015, la préfecture de Guékédou, longtemps considérée comme l’épicentre de la maladie à virus Ebola, n’a enregistré aucun depuis plus de 50 jours.

Situé au sud est de la Guinée, le CTE de Guéckédou est construit dans le quartier Koyata, au sud de la préfecture. Il est le tout premier centre de traitement d’Ebola qui a été mis en place par médecins sans frontières pour venir à bout de cette maladie qui affolait et dont on avait que peu de connaissances.

Guékédou, centre de traitement d'Ebola, CTE, MSFCe CTE est construit de bois et couvert de bâches de couleur bleu. Il est composé de plusieurs cabines, notamment d’un bureau médical dans lequel se prennent toutes décisions médicales liées aux examens et autres, d’un bureau logistique, d’un bureau de soutien moral pour les patients, d’une salle d’habillage des médecins traitants, de deux bâtiments pour les cas confirmés, d’une morgue, d’une pharmacie, etc.

Depuis son implantation, le centre de traitement d’Ebola (CTE) de Guéckédou a reçu un total de 1 600 cas dont 1 077 confirmés (455 sont sortis guéris et 622 y sont décès), des cas probables et des suspects. Selon la représentante de MSF dans cette partie de la Guinée, madame Carolina Lopes, depuis le 31 janvier 2015, la préfecture de Guéckédou a franchi les 42 jours d’attente avec zéro cas d’Ebola. Elle est désormais « ouverte » !

CTE, centre de traitement d'Ebola, GuékédouParlant de la situation antérieure de l’épidémie dans cette préfecture, madame Carolina Lopes, rappelle l’inquiétude d’avant : « en septembre, on était carrément désespéré. On croyait ne jamais pouvoir métriser la maladie, vu le nombre des cas qui venaient », dit-elle avant de préciser que zéro cas aujourd’hui à Guéckédou ne veut pas dire qu’il n’y a plus de problème. Les agents s’occuperont désormais de la prévention, de la recherche des cas actifs et de faire la surveillance active. Car, pour elle,  il faudra garder à tout prix cet acquis.

MSF va t-il alléger ses capacités au centre de traitement de Guéckédou ?

Jean Sébastien Lerollen, responsable médical MSF à Guéckédou, répond que le résultat obtenu dans ce centre est le fruit des efforts de tous les agents et des partenaires. Pour lui, « il y aura surement des modifications. Nous allons diminuer surement nos capacités, mais c’est quand et comment ? Je pense que ça serait très tôt  de répondre à cette question », estime t-il.
Ci-dessous, notre entretien vidéo avec Jean Sébastien Lerollen, responsable médical MSF à Guéckédou

A rappeler que Guéckédou est la préfecture où les premiers cas d’Ebola ont été enregistrés officiellement en janvier 2014.

Fatoumata Keïta envoyée spéciale de Guineematin.com à Guékédou

Tel: (+224) 654 47 99 71  

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin