Préfecture de TéliméléSelon des informations confiées à Guineematin.com cette nuit (27 février 2015), Mahmoud Diary Diallo, reporter de la radio Lynx Fm, animateur de l’émission « Médias Forum », qui traite des questions environnementales, et Algassimou Diallo, reporter à Espace TV étaient en reportage dans la sous préfecture de Thionthian, située à une soixantaine de kilomètres de Télimélé ville et à environ 30 kilomètres de Fria. Le reportage qui a été sollicité par des fils ressortissants de la localité, visait à montrer la grave destruction de l’environnement, à travers la coupe abusive des bois.

Seulement, après avoir constaté les dégâts et terminé leur reportage, les deux journalistes ont emballé le matériel et pris la route du retour quand ils ont été interpellés par un valet du sous préfet qui annoncera que le « roi du coin » demande à s’entretenir avec les journalistes.

Répondant à cette invitation du « représentant personnel du chef de l’Etat » (comme ils aiment s’entendre appeler), les journalistes apprendront du sous-préfet lui-même qu’ils sont en état d’arrestation. Crime invoqué : reportage dans sa zone de compétence sans son accord. « Vous serrez déférés demain à Télimélé », aurait menacé le « puissant » Chérif Kéita, sous-préfet de Thionthian, aux journalistes.

Que risque-t-il de se passer alors ? À 23 heures passées, Guineematin.com ne pouvait pas trop insister après un appel non décroché du préfet de Télimélé, monsieur Amara Lamine Soumah.

Informé de cette interpellation, un journaliste de la radio locale de Télimélé a déploré cette situation, avant de dire comment les médias locaux fonctionnent à Hôré Loûbha : « nous, partout où nous allons, la première des choses que nous faisons, c’est de nous présenter à l’autorité locale : le sous préfet, le maire, le président du district… qui nous facilitent d’ailleurs le travail… ».

Mais, à notre question de savoir s’il leur arrive de dénoncer la gestion de ces responsables locaux, notre confrère s’écrit :  » Jamais ! N’oublie pas qu’on anime une radio communautaire ! Ce sont eux qui expliquent ce qu’ils font pour les communautés. Nous ne faisons ni de critiques, ni de dénonciations », précise bien le journaliste de la radio « Wéliyah ».

Ainsi fonctionne l’administration déconcentrée guinéenne sous le magistère du professeur Alpha Condé. Fruits de cadeaux politiques, certains responsables locaux ne manquent pas de zèle dans « l’exercice » leurs fonctions. Habitués aux médias de « bonnes nouvelles » ces autorités usent et en abusent à souhait…
Nouhou Baldé

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin