Conflit transfrontalier : accord signé entre maliens et guinéens à Kankan

Kankan, gouvernorat de Kankan, Haute GuinéeConsensus au tour du conflit frontalier entre la Guinée et le Mali. Tard hier soir le ministre guinéen de l’Administration du territoire et de la décentralisation a reçu à Kankan son homologue du Mali en charge de la Sécurité et de la protection civile M. Sada SAMAKE.

C’est la salle du gouvernorat de Kankan qui a servi de cadre à cette rencontre. Tout a commencé par l’observation d’une minute de silence à la mémoire de ceux qui sont tombés durant les affrontements entre les communautés guinéennes et maliennes.

« La paix et la sécurité le long de la frontière entre les deux pays frères liés par l’Histoire et la Géographie ont constitué le credo de cette rencontre et demeure la préoccupation des deux gouvernements », a-t-on indiqué à  la presse dont le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Selon M. Fadama Kourouma, Directeur national de l’Administration du territoire (Guinée), qui a lu la déclaration finale à l’issue de la rencontre des délégations ministérielles de ces deux pays, il y a :

Un échange d’information et de la communication entre les deux commissions d’enquête sur les personnes suspectées être instigatrices de cet affrontement, les biens emportés ou détruits, les dommages causés de part et d’autres, la restitution des biens emportés de part et d’autres ;

La relance de la mise en place des activités et programmes  de coopération transfrontalière interrompues à cause de la maladie à virus Ebola ;

La relance des activités culturelles et sportives pour un bon climat transfrontalier ;

Enfin, la rencontre a engagé l’ensemble des parties prenantes notamment les populations locales frontalières, les élus locaux, les autorités administratives locales, les organisations de la société civile, les forces de défense et de sécurité, etc. à veiller au respect scrupuleux de ce présent accord.

Pour monsieur Sada Samaké, ministre malien de la Sécurité et de la protection civile, il a fondé l’espoir sur les forces de sécurité et de défense des deux Etats de respecter et de faire respecter les recommandations de cette rencontre. Selon Sada Samake, c’est seulement avec cela qu’on pourrait ramener la paix et la sécurité dans la zone. Il dira aussi que la balle est dans le camp des autorités pour éviter aux populations le pire. Le ministre malien de la Sécurité dira que les deux parties doivent tout faire pour ramener les voisins à des bons sentiments.

Pour sa part, le général Boureima Condé, ministre guinéen de l’Administration du territoire et de la décentralisation a rappelé que seul le consensus permet de résoudre le différent frontalier entre la guinée et le mali. « Tout sera consensuel ! La Guinée seule ne s’engagera pas à une décision en dehors du Mali. Et, je pense que c’est réciproque… Nous avons aussi parlé de la mixité des services qui vont gérer le problème… Et, pour cela, le plutôt serait le mieux ».

A rappeler que ces derniers mois, deux affrontements ont opposé, les 25 janvier et 25 février, les communautés guinéennes et maliennes autour des sites d’orpaillage. Ces affrontements ont engendré plusieurs morts, de nombreux blessés et pertes économiques et matériels. Les citoyens et autorités locales rencontrés sur place par des envoyés spéciaux de Guineematin.com ont demandé avec insistance aux gouvernements guinéen et malien de procéder à la matérialisation de la frontière entre les deux pays pour mettre fin à ces récurrents conflits.

Kankan, Mamadou Sounoussy Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 00224 622 39 82 83

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS