Election président le 11 octobre 2015 : ce qu’en dit le gouvernement

ministres guinéens, gouvernement, Les réactions se multiplient sur le chronogramme annoncé hier par la commission électorale indépendante (CENI) qui a fixé au 11 octobre prochain le premier tour des élections présidentielles avant les élections locales annoncées pour le premier trimestre de l’année prochaine. Même si l’opposition rejette cette annonce, le gouvernement se dit obligé de prendre acte de la décision de la CENI.

C’est lors d’une intervention dans l’émission ‘’les grandes gueules’’ de la radio Espace FM que le porte parole de gouvernement, Albert Damantang Camara, a exprimé la volonté du gouvernement.

Selon Damatang Camara, le gouvernement n’a rien à voir avec l’organisation des élections. Selon lui,  les délégations spéciales ont un effet minime sur les urnes.

Poursuivant, le ministre, porte parole du gouvernement Damantang Albert Camara a dit : « Mieux vaut avoir des maires illégitimes qu’un président illégitime. Il serait dangereux de mettre en péril les délais constitutionnels de l’organisation de la présidentielle. De deux maux, il faut choisir le moindre. Il faut consacrer du temps et des ressources pour organiser une élection présidentielle transparente pour ne pas qu’on se mette à discuter de la légitimité du président de la République après les élections »,, a notamment dit Damatang Camara.

Fatoumata Keïta pour Guineematin.com

Tel : (+224) 654 47 99 71

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS