Alpha Condé, SékoutouréyaA l’occasion de la conférence de presse, animée hier, mardi 17 mars 2015, le président de la République a invité la population guinéenne à renforcer les mesures préventives pour éradiquer l’épidémie qui continue toujours sa progression à Conakry et en basse côte. Ce  plus d’un an après sa déclaration officielle en Guinée. Dans sa communication ce 17 mars, le chef de l’Etat guinéen à appeler les medias à s’impliquer d’avantage dans la sensibilisation des populations pour briser les chaines de réticences dans les quartiers de Conakry, Coyah, Dubréka et Boffa jusque là envahie par la maladie.

« Ebola est à Conakry et en basse côte, tout le monde a baissé la garde. Nous devons pourtant renforcer les mesures préventives pour vaincre cette épidémie au plus tard en mi-avril » a lancé le chef de l’Etat guinéen.
Alpha Condé les yeux rivés aux journalistes s’est montré inquiet face à l’impact du virus Ebola sur l’économie. Les médias doivent se mobiliser pour briser les chaines de résistance.

Déjà le gouvernement et ses partenaires s’activent pour déployer un laboratoire mobile dans les quartiers dès la semaine prochaine.

Ebola n’est pas fini, la maladie continue sa progression. L’heure est grave, estime Professeur Réné Migliasi, conseillé du coordinateur national de lutte contre Ebola. Il faut nécessairement appliquer les mesures d’hygiènes.
Un plan intérimaire a été lancé par la coordination pour éradiquer Ebola d’ici le 15 avril prochain. D’ici là, les commissions seront décentralisés dans les 5 communes de Conakry. Les 10.000 personnes seront vaccinées en première le corps médical.

Kolouba KoÏvogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin