Assemblée nationale : les travailleurs réclament un tiers des salaires des députés

parlement, avis plusComme nous l’annoncions précédemment, les fonctionnaires parlementaires ont déclenché une manifestation dans la matinée de ce lundi 23 mars 2015, contre le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano, auquel ils réclament de meilleurs traitements.

Très tôt, les manifestants ont occupé et obstrué l’entrée du palais du peuple où ils ont attendu l’arrivée du président de l’Assemblée nationale pour lui exprimer leur colère. A son arrivée, Claude Kory Kondiano, patron des lieux, a été accueilli par des cris des slogans hostiles des travailleurs : « Assemblée, zéro » ; « députes zéro » ; « Kory Kondiano, zéro » ; « gendarmes, zéro » ; « augmentez notre salaire », etc.

Selon des manifestants trouvés sur place par un reporter de Guineematin.com, le président a ordonné ses agents de dégager la foule de manifestants devant sa rentrée. Et, dans l’exécution de cet ordre, les forces de sécurité ont « entorsé » une femme et blessé une autre au menton.

Sur les motivations de leur revendication, ces travailleurs réclament l’augmentation en fin mars de leurs salaires. Sur ce point précis, nos interlocuteurs ont expliqué que dans toutes les institutions parlementaires, les travailleurs parlementaires prennent le tiers des salaires des députés. Ils exigent alors que cela soit appliqué en Guinée.

On rappelle d’ailleurs qu’en Guinée, le traitement mensuel (qu’ils appellent salaires, émoluments ou autres) s’élève à 15 millions de francs, officiellement (et au-delà des 50 millions mensuels pour certains, si on additionne les émoluments aux autres traitements accessoires), alors que le salaire du moins payé des travailleurs parlementaires n’atteint toujours pas le SMIG (480 000 GNF), nous confient les grognards.

Par ailleurs, les manifestants réclament l’application du statut particulier des fonctionnaires parlementaires, l’affiliation des travailleurs à la caisse nationale de la sécurité sociale, l’augmentation des prix journaliers des sessions parlementaires prochaines, la mise en circulation des bus, le payement des salaires des fonctionnaires parlementaires sur un bulletin du ministère des finances, des badges pour les travailleurs, et la prise en charge sanitaire de tous les travailleurs.

Apres un long moment d’échange avec le troisième secrétaire, promesse leur a été donnée de rencontrer directement le président de l’Assemblée nationale demain. Et, ils ont finalement suspendu leur manifestation…

Du retour du palais du peuple, siège de l’Assemblée nationale, Fatoumata Yacine Sylla pour Guineematin.com

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS