Mamou : des militants de l’UFDG sont visés par une plainte

UFDGPlusieurs jeunes militants (une dizaine) de l’UFDG sont visés par une plainte pour injures publiques et menaces de mort formulée par le chef du quartier de Pétel II dans la commune urbaine, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Labé sur les antennes de la radio GPP FM FOUTAH.

C’est dans la matinée du mardi 24 mars 2015 que la rue commerciale de Mamou a connu un déferlement de militants de l’UFDG en colère qui protestaient contre la convocation de trois jeunes responsables du parti par la brigade de recherche de la gendarmerie préfectorale. Les manifestants ont fait le tour de la ville en passant par la devanture du Tribunal de Première Instance de Mamou.

Bob : Marche_UFDG_Mamou_PL

 

Cette brigade de recherche de la Gendarmerie de Mamou a été saisie d’une plainte du chef du quartier de Pétel dans la commune urbaine par le Procureur de la République Près le Tribunal de Première Instance. Une plainte dans laquelle Thierno Mamadou BARRY qui nie aujourd’hui avoir visé l’UFDG déclare avoir été victime d’injures publiques et de menaces de mort de la part des accusés.

 

Bob : Chef_quartier_Petel_II_PL

 

L’incident s’est produit lors d’une réunion politique déguisée  en rencontre de sensibilisation dans le cadre de la lutte contre Ebola que devait présider le ministre Sanoussy Bantama SOW en charge des guinéens de l’étranger, rapporte le secrétaire fédéral de l’UFDG de Mamou. Les responsables de cette principale formation politique de l’opposition guinéenne ne voulaient pas que les jeunes répondent à la convocation de la gendarmerie de crainte qu’ils ne subissent des actes de torture de la part des agents chargés de l’interrogatoire. Il aura fallu l’intervention de l’honorable Djéssira TRAORE qui a pris des engagements devant le parti d’accompagner les jeunes convoqués à la gendarmerie.

Lors du premier interrogatoire, les trois prévenus concernés par la première convocation ont rejeté en bloc  les accusations portées contre eux par le chef du quartier de Pétél II.  Mais, le secrétaire fédéral de l’UFDG de Mamou estime que ce sont en réalité 12 jeunes de son parti qui sont visés par la plainte « politique ».

Bob : Fédéral_UFDG_Mamou_FR

 

Bob : Fédéral_UFDG_Mamou_Pl

 

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 660 11 35 15 & 622 269 551 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS