Mosquée Karamoko Alpha Mo Labé : les souvenirs du vieux Cellou Dalein Diallo

La mosquée de LabéDans un long article publié cette semaine dans les colonnes de l’hebdomadaire satirique guinéen, Le Lynx, Elhadj Mamadou Cellou DIALLO connu sous le nom de vieux Cellou Dalein DIALLO, actuel ministre conseiller à la présidence de la République, se souvient des péripéties de la reconstruction par feu le Général Lansana CONTE, de l’actuelle mosquée de Labé, baptisée Mosquée Karamoko Alpha Mo Labé, a constaté sur place le correspondant de Guineematin.com qui a lu l’article.

Cette Grande Cellule DIALLO commence son article de témoignage d’une haute porté historique par se rappeler d’avoir eu une grande surprise agréable le jour du décès de sa mère. Celle de voir le cortège funèbre s’ébranler en direction de la grande mosquée de Labé : « pour la prière des morts et l’enterrement dans le cimetière de Karamoko Alpha. »

Lorsqu’il a cherché à comprendre, le patriarche des descendants du fondateur de la cité, le regretté vieux Soro Bobo lui a répondu en ces termes : « il n’y a pas à Labé une personne qui mérite plus que ta mère d’être enterré dans ce cimetière ! » Motif ? La mère de la Grande Cellule Dalein DIALLO descend directement de Karamoko Alpha et d’un de ses frères installé à Sombili dans la sous-préfecture de Popodara.

Pendant son séjour à Labé suite au décès de sa mère, Elhadj Thierno Mamadou Cellou Dalein DIALLO a rendu une visite à un autre notable de la ville de l’époque, le regretté Thierno Abdoulaye Pilimini, beau père de feu Siradiou DIALLO : « D’entrée de jeu, le vieux sage m’a dit que la famille de Karamoko Alpha et les notables de Labé m’ont honoré et que cela justifie amplement que je m’occupe de la reconstruction de la mosquée, comme il me l’avait suggéré un an auparavant en me disant que si seulement j’en prenais l’initiative, qu’il est convaincu que tout Labé et une majeure partie du Foutah me suivraient. J’ai décidé ce jour de m’occuper de ce problème dont je trouverais la solution après les premières élections présidentielles de 1993. »

En effet, après ce scrutin, un soir du mois de mars 1994, Elhadj Cellou DIALLO s’est retrouvé dans le bureau du Président avec quelques autres personnes. Un des participants a tout de suite ouvert le débat.

–          Cellou, tu vas être content puisque tu vas être nommé Premier ministre après le succès de ta campagne ?

–          La Grande Cellule : ce n’est pas prévu par la Loi Fondamentale, de toutes les façons cela ne m’intéresse pas. Je ne veux même pas être ministre !

–          Conté : alors qu’est-ce que tu veux ?

–          La Grande Cellule : Deux choses, Président : la première que vous m’aidiez à reconstruire la mosquée de Karamoko Alpha à Labé. La seconde, lorsque vous déciderez d’aller à la Mecque, que vous m’ameniez avec vous.

–          Conté : Pourquoi tu veux aller à la Mecque avec moi ?

–          La Grande Cellule Dalein DIALLO : parce que traditionnellement quand un Chef d’Etat musulman arrive à la Mecque, on lui ouvre les portes de la Kaaba et lorsqu’on a cette chance, toute prière et invocation formulée à l’intérieur de la Kaaba se réalise tôt ou tard.

–          Conté : c’est tout ?

–          La Grande Cellule Dalein DIALLO : pour moi c’est l’essentiel, parce que mes autres besoins et aspirations je suis en mesure de les réaliser tout seul.

–          Conté : alors, je te promets solennellement que je ferai pour toi ces deux choses.

Il aurait fallu rappeler à Lansana Conté ces promesses à plusieurs reprises. Pour ce qui est de la Mosquée de Labé, « c’est le 7 juillet 1997 qu’il m’a donné son accord définitif et m’a demandé d’aller informer l’imam et les sages de Labé, ainsi que les descendants de Karamoko Alpha. J’avais prévu de m’acquitter de cette mission le week-end suivant lorsque mon beau père est décédé le 9. Pour aller aux funérailles, mes collègues Kassory FOFANA, Alpha Ousmane DIALLO et Cellou Dalein DIALLO (Ndrl : la Petite Cellule de l’UFDG), en compagnie d’autres notabilités du monde des affaires, ont décidé de m’accompagner. »

C’est bien à Labé que l’actuel Président de l’UFDG a appris l’engagement du Chef de l’Etat à reconstruire cette maison de Dieu : « pendant notre petite escale à Labé, chez Cellou Dalein, j’en ai profité pour leur donner l’information qu’en grande délégation, nous allions ensemble annoncer à qui de droit la décision du Président de la République de reconstruire la Mosquée de Labé. Dalein, surpris, m’a chaleureusement félicité pour avoir obtenu cet engagement du Président de la République. Ma décision de les impliquer visait à rendre plus solennelle cette annonce et surtout à faciliter la suite parce qu’avec Kassory, on avait l’assurance de pouvoir mobiliser les ressources nécessaires aux travaux et avec Alpha Ousmane, on pouvait accélérer l’élaboration du projet architecturale» explique Elhadj Cellou Mawdho.

La mise au point en vaut la chandelle car : « malgré mon départ du gouvernement et aussi le départ de Kassory et de Alpha Ousmane, il a quand même tenu sa promesse, le suivi sous entre autre, mon impulsion, ayant été très bien assuré par Dalein, qui du groupe était le seul resté au gouvernement» précise davantage le vieux Cellou Dalein DIALLO. Histoire de dire que « quand on veut faire une bonne œuvre, il est toujours bon de partager, quitte à en partager le mérite au point de se le voir usurpé par certains de ceux que vous avez associés à votre initiative. »

Lu par Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 660 11 35 15 & 622 269 551

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS