Forécariah : les guérisseurs traditionnels s’impliquent dans la lutte contre Ebola

Forécariah, guérisseur traditionnel L’union nationale des féticheurs et guérisseurs traditionnels a officialisé hier, mardi 31 mars 2015, son engagement à lutter contre l’épidémie Ebola en Guinée. Elle l’a fait savoir au cours d’une campagne de sensibilisation des féticheurs et tradipraticiens sur le virus Ebola. Cette campagne a été lancée ce 31 mars par le coordinateur national de lutte contre Ebola à la commune urbaine de Forécariah.

Forécariah est une des 5 préfectures de la basse côte actuellement touchée par cette grave maladie. Cette cérémonie de démarrage de la campagne de sensibilisation des guérisseurs a été présidée par le préfet de Forécariah, N’fansoumane, à ses cotés Dr. Sakoba Keita, le coordinateur national de la lutte contre Ebola, le directeur national de l’administration du territoire et le président de l’union nationale des guérisseurs traditionnels, monsieur Souleymane Traoré dit Solo.

Dans sa communication de ce mardi, Dr Sakoba Keita a déploré les réticences encore constatées dans certaines sous-préfectures et villages de Forécariah, plus d’un an après la déclaration du virus Ebola en Guinée. Avec son lourd bilan humain qui se chiffre à près de 3 000 morts et d’innombrables conséquences économiques. Vous devez vous joindre à la lutte contre Ebola, a-t-il lancé aux guérisseurs : « les guérisseurs que vous êtes, il est temps que vous acceptiez de déclarer les cas suspects de la maladie d’Ebola ou tout au moins des malades qui développent des signes similaires, si nous voulons finir avec l’épidémie dans 45 jours. Notre pays souffre. Cette année les fidels musulmans guinéens n’ont pas pu aller à la Mecque. Tout ça à cause d’Ebola ».

L’engagement des féticheurs, guérisseurs, c’est Souleymane Traoré qui l’a clairement affiché, habillé dans son traditionnel boubou, un accoutrement qui attirait l’assistance. Le président de l’union nationale des féticheurs et guérisseurs traditionnels de Guinée a invité ses paires à orienter des malades suspects vers les postes de santé. Ce « pour éviter des contaminations. Si vous recevez un malade qui a le corps très chaud, qui vomi, éloignez vous de lui. Contactez le centre de santé le plus proche. Ebola est très contagieux. Tout le monde peut contacter cette maladie », disait monsieur Traoré.

En marge de la cérémonie, les différents participants de cette campagne, en majorité des guérisseurs traditionnels, ont été formés sur les modes de contamination et de préventions contre le virus Ebola.

Les féticheurs formés devront sensibiliser leurs collègues se trouvant dans les villages ou localités touchées par l’épidémie. L’idée est d’éradiquer Ebola dans 45jours, dit-on.

De retour de Forécariah, Kolouba Koïvogui pour Guineematin.com
Tél. : 624 21 00 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS