Ouverture de la session des Lois : Kory Kondiano ignore l’absence de l’opposition

le président de l'Assemblée nationale, Claude Kory KondianoIls avaient menacé « d’empêcher » l’ouverture officielle de la session des Lois. Certains opposants avaient même prévenu le chef du législatif de préparer la sécurité, mais tout s’est passé comme s’il n’existaient pas ou presque ! La seule indication de la colère de l’opposition guinéenne contre le pouvoir Alpha Condé est le vide créé dans « l’hémicycle » ou ce qui est présenté souvent comme tel. Les deux groupes opposés au RPG arc-en-ciel (les Libéraux et les Républicains), ainsi que deux non alignés, Jean Marie Doré (UPG) et Holomou Kony Kouroumah (UGDD) ont brillé par leur absence de l’Assemblée nationale, ce mardi 7 avril 2015.

Ce sont donc 58 députés sur les 114 élus qui étaient présents et 10 procurations. En réalité, les députés du parti au pouvoir (le RPG arc-en-ciel) et alliés, accompagnés de trois non alignés : Habib Baldé du GPT (de l’ancien député devenu ministre d’Etat, Kassory Fofana), Dr. Zalikatou Diallo (ancienne secrétaire nationale, exclue du PEDN de Lansana Kouyaté) et Dr. Sinata Christian Touré (de l’UPG de Jean Marie Doré).

Gouvernement, Assemblée nationaleSeulement, cette absence, bien qu’apparemment très visible par le vide créé, n’a fait l’objet d’aucune préoccupation de la part du patron des lieux. Tout le long de son discours, Kory Kondiano n’a rien dit de l’absence d’au moins 51 de ses collègues de l’opposition. Choisissant de boycotter l’Assemblée nationale, les 49 députés des deux groupes parlementaires de l’opposition et les deux non alignés n’ont pas occupé le discours du président de l’Assemblée nationale. Très solennelle, cette cérémonie avait pourtant enregistré la présence des diplomates et des membres du gouvernement…

Enfin, est-il besoins de préciser que si cette absence prive les opposants des primes de session, il encaisseront librement les quinze millions chaque mois, même en boycottant les travaux de l’Assemblée nationale. C’est pourquoi, ils précisent souvent : « nous suspendons notre participation » qui diffère d’une démission…

A suivre.

Du retour du palais du peuple, Fatoumata Yacine Sylla pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS