Etats généraux de la société civile : présentation des résultats de la phase préliminaire des préparatifs

PECUD, Makalé TraoréAlors qu’ils étaient prévu pour la fin d’année 2014 les états généraux de la société civile guinéenne pourraient certainement ce tenir  a Conakry dans les 3 mois prochains. C’est du moins ce qu’on peut comprendre de la rencontre organisée ce jeudi 09 avril 2015 à Conakry par les responsables de la plate forme des citoyens unis pour le développement  en abrégé PCUD.

Lesquels ont présenté cet après midi les résultats des phases préliminaires des préparatifs de ces états généraux au cours d’une conférence de presse qui a réunie les leaders des structures faitières, du mouvement syndical, de la confédération nationale des organisations paysannes de guinée, des organisations de défense de droit de l’homme.
PECUDLe vice président de la PCUD  a, dans son intervention parle du résultat des ateliers d’informations et de partage au niveau des familles d’acteurs de Conakry et des acteurs régionaux. Des ateliers d’information qui ont été organisés à Conakry, Kindia, Labé, Kankan et N’zérékoré. «  Les résultats obtenus a l’issue de ces différents ateliers sont nombre d’acteurs de la société civile directement touchés 715 personnes dont 390 d’acteurs régionaux. Ces ateliers ont suscité à la date du 26 mars 2015  l’adhésion de 52 autres organisations soit un total de 767  acteurs de la société civile qui ont adhéré à l’initiative sur l’étendue du territoire.  Cette dynamique d’engagement spontané des OSC se poursuit ».
Pour réussir dans cet événement citoyen  plusieurs étapes devront êtres  mise en œuvre dans le cadre de l organisation de ces états généraux. Notamment la mise en place du comite de pilotage des commissions de travail et autres organes éventuels (cellule technique, cellule de trésorerie et administrative)  « il faudra former et constituer  les équipes d’animations des concertations préfectorales et régionales. L’implication de la diaspora dans le processus d organisations des états généraux ; l’organisation des concertations préfectorales et régionales des faits auxquels devront s ajouter les assises nationales.
Cependant malgré toute cette volonté manifestée d’organiser les états généraux de la société, d’autres soucis persistent encore avec l’hésitation constatée chez d’autres acteurs des OSC. Comme la plateforme dénommée entraide universitaire pour le développement ainsi que le cnoscg de Dansa Kourouma. Qui estime qu’on ne peu organiser les états généraux de la société civile en guinée en essayant d oublier le ministère de l administration du territoire et créer une synergie d’actions entre toute les plateformes qui sont sur le terrain.
Kolouba Koivogui
624 21 00 81
 
-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS