Aéroport international 4 de fevreiro, Luanda, AngolaSi depuis plus d’une décennie, l’Angola était considéré comme un eldorado, de nos jours tout le monde veut quitter le pays. Et pour cause ? En plus de la chasse aux étrangers organisée par les autorités, les milliers de ressortisants notamment des portugais, des guinéens et autres nationalités souhaitent rentrer dans leurs pays respectifs. La crise dans le secteur du pétrole frappe de pleins fouets l’économie du pays de José Edouardo dos Santos.

Aujourd’hui, ce sont des centaines de milliers d’étrangers qui regagnent leur pays. A l’ambassade de Guinée par exemple, la semaine dernière, il y a eu une crise de billets retour pour Conakry.

« De nos jours, le souci majeur de beaucoup de nos compatriotes est de trouver le prix de ce fameux billet retour. Le dollar a augmenté de plus de 60% par rapport à la monnaie locale, le kwanza depuis l’année dernière. Ensuite, il y a plus de 3 mois, presque aucune importation de marchandises dans le pays », explique un observateur.

Il faut rappeler que l’Angola est le deuxième pays producteur de l’or noir en Afrique, après le Nigéria. La baisse du prix du pétrole sur le marché international a entrainé la chute des recettes d’exportations dans le pays.

De Luanda Mamadou II Barry, pour Guineematin.com

 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin