Khalifa Gassama Diaby, ministre des Droits de l'Homme et des Libertés publiquesAu cours  d’un point de presse qu’il a animé ce jeudi 16 avril 2015 à Kaloum, le ministre des Droits des l’Homme et des Libertés publiques,  Khalifa Gassama  Diaby, a demandé à la classe politique de tous bords confondus de mettre fin à la violence et d’eviter de tenir des discours « belliqueux ». Cette sortie médiatique est consécutive à un vent de panique qui s’est emparé des autorités de Conakry, suite à des manifestations politiques (les lundi 13 et mardi 14 avril 2015) qui ont plongé la capitale guinéenne dans des violents affrontements entre militants de l’opposition et forces de l’ordre.

Pour  mettre fin à la violence qui a caractérisé les manifestations politiques que  l’opposition compte d’ailleurs reprendre le lundi prochain, le ministre des Droits de l’Homme et des Libertés publiques préconise le dialogue entre les acteurs politiques de l’oppositiuon et de la mouvance.

Cette option du dialogue avait déjà été  demandée à l’opposition, qui déplore la non application des  résolutions contenues dans les accords des  précédents dialogues. Toutefois, parmi les condition de l’opposition pour participer à  un quelconque dialogue avec le gouvernement,  il y a le  gèle  des activités de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI),  liées aux préparatifs des élections à venir. Elle compte surtout obtenir l’organisation des élections communales avant celles présidentielles.

Fatoumata Yacine Sylla est au ministère des droits de l’homme pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin