GOHA« Si on continue à s’attaquer aux opérateurs économiques, nous serons dans l’obligation de répliquer », menace Chérif Abdallah, président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaire (GOHA). Après l’arrêt des manifestations qui se sont soldées par des pertes en vies humaines, des blessés, des arrestations ainsi que des pillages économiques, Guineematin.com a joint au téléphone, le président du GOHA pour évaluer les dégâts économiques enregistrés. Dans cet entretien, monsieur Chérif Mohamed Abdallah a tout d’abord condamné les pillages avant de préciser que pour le moment aucun bilan n’est encore disponible, car ces hommes sont encore sur le terrain pour évaluer les dégâts causés.

« D’abord, nous condamnons fermement le pillage des boutiques et magasins, les attaques contre les opérateurs économiques à tous les niveaux. Depuis toujours, tout le monde le sait, dès qu’il y a un petit mouvement politique, on s’attaque aux opérateurs et à leurs biens. En Guinée, on ne respecte pas les commerçants, on ne respecte aucun opérateur économique. Cela est déplorable dans un pays, sans oublier que ce sont les opérateurs économiques qui font vivre l’Etat, parce que seuls les opérateurs économiques payent les taxes. Les forces de défense et de sécurité ainsi que l’ensemble des fonctionnaires du pays et le gouvernement vivent sur la contribution des opérateurs économiques. Donc, tous ceux qui sont conscients le savent et doivent protéger les opérateurs économiques ainsi que leurs biens.

Quelques fois, certains partent jusqu’à accuser les opérateurs économiques de rendre la vie trop chère aux populations, ce qui est archi faux. Les opérateurs économiques font leur travail et convenablement en Guinée. C’est pourquoi, devant cette situation, nous disons halte à cela. Si on continue à s’attaquer aux opérateurs économiques, nous seront dans l’obligation de répliquer et très fort. On ne peut pas continuer à rester bras croisés pendant qu’on continue à s’attaquer aux biens des opérateurs au moment où ils sont menacés dans leurs maisons, dans leurs boutiques et magasins. Nous demandons les forces de défense et de sécurité de protéger les opérateurs économiques et leurs biens sur l’ensemble du territoire national.

Il y a des pillages, certains disent que ce sont des hommes en tenue qui protègent d’autres civils qui pillent les boutiques et magasins. Que ça soit l’un ou l’autre, nous condamnons ces actes et les demandons d’arrêter immédiatement.

Nos équipes sont sur le terrain pour évaluer le nombre de dégâts causés et nous produirons un rapport final que nous allons présenter à l’opinion nationale et internationale. Ce que ces forces de sécurité et le gouvernement oublient, c’est que quand vous touchez à un étalagiste, un boutiquier ou un magasinier, vous touchez à l’ensemble des investisseurs à travers le monde».

Propos recueillis par Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin