Pénurie d’eau à Télimélé : le calvaire de la population

Hôtel de ville de TéliméléTélimélé est l’une des villes les plus oubliées par les autorités de notre pays. Si l’eau est considérée comme source de vie, son obtention est devenue un véritable calvaire pour la population de cette  localité. Avoir un bidon de vingt (20) litres d’eau relève d’un parcours de combattant. C’est du moins ce qu’un reporter de Guineematin.com a pu constater dans la préfecture, le weekend dernier.

Selon des informations recueillies sur les lieux, seulement deux (2) citernes assurent l’approvisionnement  en eau dans la ville, sans mesurer les risques de maladie que cette eau peut causer à la  population de Telimélé.

Outres ces deux citernes, certains citoyens font recours à quelques rares forages appartenant à des citoyens. Il n’est pas rare de voir une forte concentration de personnes autour d’un forage entrainant  parfois des disputes entre les populations. « Toute cette grande ville ne dispose pas de plus de cinq (5) forages. Malgré la bravoure des citoyens, Télimélé est une préfecture où l’Etat est complètement absent. En ce qui concerne cette crise d’eau, les deux citernes qui approvisionnent la ville, parcourent trois (3) km pour arriver à la rivière ‘’Soulouji’’ et deux (2) km pour le fleuve ‘’Ley Bhouré’’. Et pourtant s’il s’agit de la mobilisation des recettes pour l’Etat, Télimélé est citée toujours parmi les premières préfectures », explique un fonctionnaire en service à la préfecture.

« On ne vient vers nous que quand il s’agit d’une consultation électorale ou une mobilisation de recette pour l’Etat. Sinon vous avez vu l’état de nos routes. On n’a jamais connu de goudron à Télimélé malgré notre rapprochement de la ville de Kindia », lance une vendeuse d’objets divers au grand marché.

Revenant sur l’Etat de la route, l’on se rappelle que tout dernièrement, le chef de l’Etat, Alpha Condé avait clairement indiqué à une délégation des fils de Télimélé partis à sa rencontre qu’il ne fera pas cette route, Kindia-Télimélé. Au lieu de refaire la route, il a préféré leur remettre deux tracteurs et autres engins roulants pour développer l’agriculture : « On n’a même pas de bas-fond ici, comme vous-même vous le constatez. Donc, à quoi ces machines vont nous servir  », s’interroge le jeune Mamadou Aliou Bah.

Guineematin.com a trouvé le préfet de Télimélé « un peu souffrant », selon sa femme et nous n’avions également pas trouvé le maire de la ville à Télimélé. Tenant à avoir une voix officielle pour répondre à cette demande sociale des populations de cette ville, nous avons finalement pu joindre le maire de Télimélé le samedi 18 avril 2015.

À en croire Elhadj Alpha Oumar Bantayah Baldé, 37 forages existent, grâce à un financement de la BDA. Et, le maire de la ville de Télimélé profitera de notre entretien pour annoncer l’inauguration d’une adduction d’eau en fin juin 2015.

De retour de Télimélé, Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622680041

 

 

 

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS