Un policier armé, à Cosa, commune de Ratoma

Un policier armé, à Cosa, commune de Ratoma

Contrairement aux premières informations qui circulaient, l’opposition n’organisera de funérailles ce vendredi 17 avril 2015 pour sa toute dernière victime. Les opposants au régime Alpha Condé veut d’une expertise balistique avant d’accompagner Souleymane Bah à sa dernière demeure. 

Comme on le sait, c’est le lundi soir que le jeune Souleymane Bah a été victime des manifestations politiques. On dit qu’il a succombé à un tir à balle réelle. Mais, avec les dénégations des autorités sur l’usage des armes à feu contre les manifestants, la famille et les opposants se sont entendus de recourir à une expertise balistique pour rétablir la vérité.

Ses funérailles qui avaient été prévues ce vendredi sont reportées à une date qui sera fixée ultérieurement.

Pour sa part, la famille de la deuxième victime, Oumar Bella Barry, a récupéré son corps et l’a enterré au lendemain de son décès, à 9 heures.

Selon nos informations, une délégation de l’UFDG, conduite par son président, Elhadj Cellou Dalein Diallo, s’est rendue hier, jeudi 16 avril, aux environs de 14 heures à la famille de la victime par balle, Souleymane Bah, pour présenter les condoléances et consoler sa famille…

À suivre !

 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin