Samba Héri Camara, préfet de LéloumaLes services de sécurité de Lélouma ont été invité par les autorités locales à rester en état d’alerte en vue de pouvoir situer les responsabilité en cas de dérapage lors de la manifestation de l’opposition programmée demain jeudi 23 avril, a appris le correspondant de Guineematin.com basé à Labé d’une source officielle.

Le Secrétaire Fédéral de l’UFDG de Lélouma, Elhadj Sadou DIALLO a confirmé à Guineematin.com le programme d’organisation d’une marche pacifique dans la commune urbaine demain jeudi 23 avril pour 2 heures de temps, entre 10 h et 12 h : « nous sommes obligés de faire quelque chose comme c’est une initiative nationale. Nous n’avons pas écrit à la mairie mais nous avons informé le maire de façon verbale aujourd’hui. L’autorité communale a remonté l’information à la préfecture qui nous a invité à une rencontre. Les autorités ne sont pas opposées à la manifestation.»

Par contre, le maire de la commune rurale, Amadou DIALLO dit «Ben Jus» a expliqué au téléphone de Guineematin.com que les autorités locales ont signifié aux organisateurs que la manifestation de demain jeudi n’est pas autorisée : « ils n’ont pas écrit à la mairie, mais ils m’ont informé verbalement. Nous leur avons dit que la manifestation n’est pas légale sachant bien qu’ils ne vont pas reculer. Mais nous avons demandé aux services de sécurité de faire attention afin de pouvoir situer les responsabilités en cas de dérapage. Ce sont les organisateurs qui vont encadrer la marche, surtout qu’ils n’ont pas écrit pour informer.»

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 660 11 35 15 & 622 269 551

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin