Hôpital LabéLes affrontements de ce vendredi 24 avril entre jeunes manifestants et forces de l’ordre ont fait trois blessés graves admis à l’hôpital régional, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Les victimes auraient été agressées par les services de sécurité devant le siège de l’UFDG à Kouroula où tout le passage était barricadé par les jeunes manifestants qui ne sont plus contrôlés par les responsables de l’opposition.

Pourtant, en ce vendredi 24 avril, le gouverneur de la région administrative de Labé, Sadou KEÏTA avait lancé un appel au calme et à la retenu à l’endroit des jeunes manifestants qui paralysent la cité depuis le jeudi 23 avril dernier.

Dans cette déclaration officielle, le gouverneur Sadou KEÏTA a parlé de cette affaire avec regret : « je parle de cet évènement avec un profond regret, parce que quand un évènement se solde par la perte d’une vie humaine, je crois que personne n’a gagné. Ni ceux qui ont organisé, ni ceux qui ont maintenu l’ordre. Nous avons tous perdu, parce que nous avons perdu une âme qui aurait pu être très utile. Surtout que c’est un jeune homme de 28 ans qui apprenait son métier pour être utile à sa société. Je voudrais donc par cette occasion présenter mes condoléances ainsi que celles de l’ensemble des autorités à la famille éplorée et à l’ensemble des populations de la région et à l’ensemble du peuple de Guinée.»

Parlant des enquêtes ouvertes, le gouverneur de Labé a déclaré qu’il «faudrait qu’on retrouve l’assassin pour qu’il soit sanctionné à la hauteur de la faute commise.»
L’autorité régionale a par la suite lancé un appel au calme et à la retenu : «l’unique appel c’est de revenir à l’apaisement et au calme.»

A noter qu’un calme précaire est revenue dans la cité où les manifestations se sont poursuivies jusque tard dans la nuit entre le rond point Hoggo M’Bouro et la Sassé en passant par le carrefour de l’hôpital régional.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com
Téléphone : (00224) 660 11 35 15 & 622 269 551

 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin