Bilan des manifestations : l’UFDG déplore 87 blessés dont 65 par balles et un cas de viol

Maladho Diallo, Cellou, Hadja HalimatouDepuis le 13 avril 2015, début des manifestations de l’opposition contre l’insécurité, les délégations spéciales et fondamentalement pour protester contre le chronogramme électoral, il y a eu plusieurs blessés et des cas de morts d’hommes, a rappelé à Guineematin.com un des responsables du principal parti de l’opposition.

Selon monsieur Maladho Diallo, l’UFDG déplore quatre vingt sept (87) blessés dont soixante cinq (65) par balles, précisant que ces chiffres ne concernent que la zone de Conakry et qu’il existe d’autres cas de blessés non répertoriés. Monsieur Diallo a tenu ces propos à Guineematin.com lors d’un entretien avec un de nos journalistes, ce dimanche 26 avril 2015.

« Pour la journée du 13 avril nous avons enregistré trente deux (32) blessés dont vingt cinq (25) par balles.  Le 14, une femme a été  violée.  Les manifestations des 20 et 21 avril, nous avons enregistré vingt cinq (25) blessés dont vingt (20) par balles.

Maladho DialloPour ce qui est de la journée du  23 avril 2015, on a eu trente (30) blessés dont vingt (20) par balles. De nos jours,  nous avons  dix huit (18) personnes hospitalisées  à travers certains  centres hospitaliers de Conakry. Quatre (4) sont  à Donka, huit  (10) à la policlinique de Dixinn, trois (3) à la clinique mère et enfant et une (1) personne à la clinique de Dogomet à Cosa », déplore Maladho Diallo

Concernant les interpellations, monsieur Diallo a parlé de plus d’une vingtaine : « Nous avons plus d’une vingtaine d’interpellations. Il y a eu des mineurs qui ont  été libérés. Certaines personnes ont été condamnées et d’autres sont en détention provisoire à la sureté de Conakry et on attend leur jugement demain lundi 27 avril 2015 », ajoute ce responsable de l’UFDG.

Par rapport aux cas de mort, l’UFDG déplore deux cas de mort dont celui enregistré dans la journée du 23 avril 2015 à Labé.

En ce qui concerne les personnes interpellées à l’intérieur du pays, Maladho Diallo a indiqué à Guineematin.com qu’il y a quatre (4) à Mamou et deux responsables à Kindia, qui attendent tous d’être jugés ce lundi 27 avril.

Thierno Amadou Camara

+ 224 622 10 43 78

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS