Fonction publique : pourquoi les 2 000 stagiaires n’ont pas manifesté ?

Jean Pierre Koly Guépovogui, fonctionnaire stagiaire «Nous membres du collectif des jeunes engagés non pris en charge sur le fichier de la gestion administrative, nous avons été recrutés et affectés depuis 2009, dans les différents départements ministériels, en qualité de fonctionnaires stagiaires. Nous sommes 2 000 environ et nous revendiquons notre prise en charge », c’est l’extrait du mémorandum du collectif des fonctionnaires dont la menace de manifester, ce jeudi 30 avril 2015, n’a pas été concrétisée.

Très tôt ce matin, ces fonctionnaires stagiaires non engagés se sont réunis au CEDUST (Centre de documentation universitaire, scientifique et technique), dans la commune de Kaloum, pour déclencher une marche contre un manque de volonté du ministère de la Fonction publique pour leur prise en charge.
Mais, le ministre en charge de l’Emploi, Albert Damantang Camara, a reçu une délégation des frondeurs. Selon Jean Pierre Koly Guépovogui, le porte-parole du collectif des fonctionnaires stagiaires, c’est Sékou Kourouma, le ministre en charge de la Fonction publique et certains proches de ce dernier qui leur créent des problèmes.
Parlant de la rencontre de ce jeudi 30 avril 2015 avec Albert Damantang Camara, le ministre de l’Emploi, le porte-parole du collectif a dit croire aux promesses : « Il a apaisé notre cœur en nous demandant d’être serein et de demander au collectif de rester calme, qu’ils feront face à cette situation. Ayant confiance en eux, nous savons que le dossier va évoluer… ».
Cet appel a donc été entendu, même si Koly Guépovogui et ses camarades stagiaires n’excluent pas de concrétiser leur menace dans les mois avenir, si une solution n’est pas trouvée à leur problème d’emploi…
Yacine Sylla pour Guineematin.com
 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS