Makanéra sur l’absence de l’opposition du parlement : « ça prouve que la démocratie est en marche »

Makanéra Alhousseiny Kaké, ministre de la Communication C’est ce mercredi 3 juin 2015 que  l’Assemblée nationale guinéenne a organisé la cérémonie officielle de la clôture de sa session des Lois. Cet événement s’est déroulé à l’hémicycle sans les députés de l’opposition, qui n’ont d’ailleurs pas participé aux travaux de la dite session. Le ministre de la communication et membre du parti au pouvoir, Alhousseny Makanera Kaké, joint au téléphone par Guineematin.com quelques heures après la cérémonie de clôture, parle d’un sentiment « mitigé ».

« Je suis satisfait en ce sens que les règles de démocratie voudraient que l’on siège si on veut et qu’on puisse également exercer son droit de ne pas être là, mais que ceux qui veulent siéger puissent  faire leur travail et adopter  les lois dont  la constitution les donne la compétence d’adopter.  C’est ce qui fut fait ! Toutes les lois qui requièrent une majorité qualifiée n’ont été examines  ni adoptées. Celles qui pouvaient être adoptées par une majorité simple, l’ont été . Mais l’idéal voudrait que les élus du peuple soient présents en ces instants historiques pour notre pays, par ce que nous sommes dans le cadre de l’achèvement de la mise en place des institutions ».

Pour le ministre Alhousseiny Makanéra Kaké, en cette année électorale, la présence des députés de l ‘opposition aurait eu beaucoup plus d’importance : « Nous sommes dans une année électorale et on assez de problèmes au niveau des textes de lois. Il fallait que les députés soient là pour pouvoir revoir le code électoral et le code des collectivités pour les adapter à la nouvelle constitution de 2010 », a-t-il déclaré.

Cette absence des députés de l’opposition a une conséquence directe sur l’institution parlementaire elle-même : « Ils auraient pu également voter le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Leur absence renvoie à une autre session, même l’adoption de leur règlement intérieur », a déploré Alhousseny Makanera Kaké.

Le fait que les députés issus de l’opposition aient suspendu leur participation, donne l’image d’une institution en panne. Mais le ministre de la communication voit cela d’un autre œil : « Ça prouve que la démocratie est en marche, par ce que ces députés ont exercé leur droit. Ce que nous souhaitions tous, c’était que tous  les cent quatorze (114) députés soient présents et votent des lois censées  améliorer la qualité de vie des guinéens. Mais s’ils décident d’exercer leur droit de ne pas siéger  et qu’ils n’en soient inquiétés,  ça veut dire que la démocratie est là et elle fonctionne », a répondu le Ministre.

Cette absence des députés de l’opposition est une conséquence de la crise politique qui perdure toujours dans le pays. Mais aujourd’hui, des tentatives de dialogue se poursuivent, afin de trouver un terme à la crise.

Thierno Amadou Camara

+224 622 10 43 78

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS