Les associations de presse « dénoncent et condamnent » la décision de la HAC

Martine Condé, CNC, HAC, Haute Autorité de la Communication Sans surprise et comme tous les militants des libertés et des droits humains en Guinée, les associations de presse viennent de dénoncer et condamner la décision de la HAC (Haute Autorité de la Communication) rendue publique hier et qui est un grave recul des libertés en République de Guinée si elle était acceptée par les professionnels des médias.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous et sans commentaire, l’intégralité de la déclaration conjointe de l’URTELGUI, l’AGEPI et l’AGUIPEL :

DECLARATION

L’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (URTELGUI), l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante( AGEPI), l’Association guinéenne de la presse en ligne( AGUIPEL) ont  pris connaissance,  par voie de presse et avec une grande préoccupation le 3 juin 2015 de la Décision 008 du 1er juin 2015 de la Haute Autorité de la Communication  portant règlementation des activités des médias de service public et du secteur privé pendant la période allant du 1er juin 2015 à la veille de l’ouverture de la campagne officielle pour l’élection présidentielle du 11 octobre 2015.

L’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (URTELGUI), l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante(AGEPI), l’Association guinéenne de la presse en ligne(AGUIPEL)  marquent leur étonnement face à la période visée par ladite décision. En effet,  dans la loi 003 sur la HAC, seuls les articles 5 alinéa 4, et les articles 41, 42  fixent les conditions d’accès des partis politiques aux médias publics et les attributions de la Haute Autorité de la Communication uniquement pendant la campagne électorale.

Par, ailleurs, la HAC  interdit dans l’article 3 de sa décision «  l’usage des genres journalistiques tels l’éditorial, le commentaire, la chronique, le billet; la diffusion d’informations, de chansons, jeux, spots, communiqués, proverbes, caricatures et récits satiriques, etc ». De même que les revues de presse de plus de dix minutes et les émissions interactives non préenregistrées.

Les trois associations considèrent ces interdictions comme des  violations graves de la liberté de la presse consacrée par la Constitution et la loi organique sur la liberté de la presse et contraires à la pratique du journalisme.

L’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (URTELGUI), l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI), l’Association guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL) dénoncent et condamnent vigoureusement  et sans réserve cette  tentative de musellement de la presse guinéenne par la Haute Autorité de la Communication.

Les trois associations prennent l’opinion nationale et internationale à témoin  qu’elles n’accepteront aucun recul de la liberté de la presse, chèrement acquise.

Conakry, le 04 juin 2015 

Pour l’Union des radiodiffusions et télévisions libres de Guinée (URTELGUI), le Bureau exécutif

Pour l’Association des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI), le Bureau exécutif

Pour  l’Association guinéenne de la presse en ligne (AGUIPEL), le Bureau exécutif 

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS