Sérédou (Macenta) : 45 sous préfets évalués sur la gestion des manifs

Sous-préfetsQuarante cinq (45) sous-préfets de la Guinée Forestière ont été évalués en fin de semaine dernière et début juin au CNFPCE de Sérédou dans la préfecture de Macenta, a appris Guineematin.com du Directeur de ce centre.

Selon nos informations, c’est au terme d’une formation de renforcement des capacités organisée à l’intention de ces administrateurs territoriaux par le centre national de formation et de perfection des cadres et élus de Sérédou du 21 au 29 mai 2015 que cette évaluation a été effectuée.

A en croire Koïkoï Béavogui, le Directeur du CNFPCE-Sérédou, qui a été joint au téléphone, ce jeudi 4 juin 2015, ces sous-préfets ont tous été évalué dans 11 modules dont celle axée sur la gestion des manifestations et le processus électoral. « Il y avait presque 11 modules, notamment le processus électoral, une autre sur la gestion des manifestations qui avait été dispensée par le porte parole de la gendarmerie nationale. Nous formons ces sous-préfets sur la gestion des manifestations pour leur permettre de mieux gérer les manifestations dans leurs localités. Vous savez actuellement qu’il y a  des manifestations à tout moment, de la part des jeunes et des adultes. En plus, nous sommes en période électorale, ils doivent faire preuve d’impartialité.  Il fallait leur enseigner ces notions préliminaires. », a notamment dit le directeur.

Les moyennes de ces sous-préfets ont par la suite été transmises au département informatique du centre national de formation et de perfectionnement de Sérédou, a-t-on précisé à Guineematin.com, ce jeudi. Elles varient  entre 1 à 10, précise-t-on.

L’idée, selon les organisateurs, est de permettre au CNFPCE de savoir si les modules enseignés durant les 9 jours à ces sous- préfets ont été bien assimilées afin de les amener à conduire convenablement les tâches et missions au bénéfice des citoyens.

A près cette évaluation, l’heure est actuellement au calcul des notes de ces représentants de l’Etat, a affirmé monsieur Koïkoï Béavogui : «  Il y a une équipe même qui s’occupe du calcul des notes. Après le calcul des notes, nous allons les classer par ordre de mérite. Cela nous permettra de connaître qu’est-ce qu’il faut après la formation de la première équipe est ce qu’il faut toujours les inviter ou est ce qu’il faut faire face à d’autres études. »

Rappelons que  cent quarante six (146) sous –préfets et adjoints ont bénéficié de l’école du CNFPCE-Sérédou dans l’espace de 2 ans. Deux cent (200) autres devront également entrer à l’école les prochaines semaines. Déjà, ceux de la Haute Guinée entameront les cours dès la fin du mois juin, a-t-on dit à Guineematin.com.

Kolouba Koïvogui pour Guineematin.com

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS