Fodé Oussou FofanaDépêché à Dakar, par le leader de l’UFDG, depuis le samedi 30 mai 2013, consécutivement aux tracasseries infligées aux militants de l’opposition pour leur enrôlement sur les listes électorales, l’honorable Fodé Oussou Fofanah, en véritable tacticien politique a, dare-dare, multiplié et diversifié les actions légales tendant à faire plier les autorités consulaires aux dispositions de la Loi et du Code électoral.
C’est justement dans cette logique qu’un sit-in a été déroulé, avec à la clé la fuite de l’ambassadeur Mamadou Beau Kéita de la Chancellerie, sans compter la rencontre restreinte qu’a eue l’émissaire de Cellou Dalein Diallo avec les responsables locaux de l’UFDG auxquels des consignes fermes furent données, allant dans le sens du fonctionnement normal de la Fédération de Dakar et de l’intensification de la pression contre l’ambassadeur et son équipe, à l’effet de les obliger à respecter et à faire respecter les dispositions de l’article19 du Code Electoral, relatif aux pièces d’identification autorisées pour les besoins de la révision des listes électorales.

Aussi, Fodé Oussou Fofanah s’es-il fait le devoir de briefer les responsables fédéraux de son parti sur la situation sociopolitique qui prévaut en Guinée, tout en insistant sur le fait qu’il n’y aura pas d’élection présidentielle sans le gel des activités de la CENI et l’annulation de son chronogramme inversant l’ordre de la tenue des différentes consultations électorales. Là-dessus, le Président du Groupe parlementaire des Démocrates Libéraux est catégorique, martelant qu’aucun « compromis n’est envisageable avant la satisfaction des exigences de l’opposition ».

Justement, faut-il préciser que le rejet des pièces expirées pénalisait des milliers de personnes à se faire enregistrer sur le fichier électoral. Ajouté à cela la localisation contreproductive d’une CARLE dans un quartier n’enregistrant pas beaucoup de Guinéens. Avec les actions d’envergure menées sur le terrain par l’honorable Fodé Oussou Fofanah, sans tambour battant, l’ambassadeur Mamadou Beau Kéita et Compagnie étaient finalement astreints d’abdiquer, en ordonnant la délocalisation – tant réclamée – de la CARLE de Pikine pour la populeuse Commune de Médine qui regorge de ressortissants guinéens exprimant le besoin de se faire enrôler sur le fichier électoral. Depuis hier samedi 6 juin 2015, cette CARLE délocalisée travaille à la satisfaction des militants et sympathisants de l’opposition. Dans la longue file d’attente, des jeunes, femmes et vieux ne tarissent d’éloges à l’endroit des leaders de l’opposition pour leur charisme et ne cessent de marteler leur joie et leur ravissement consécutifs à l’arrivée à Dakar de Docteur Fodé Oussou Fofanah qu’ils qualifient de leur « libérateur ».
Parti pour la capitale malienne à Bamako où il vient de passer quatre jours à la faveur d’une rencontre professionnelle de pharmaciens, l’honorable Docteur Fodé Oussou Fofanah, regagnera Dakar, ce dimanche après-midi par un vol régulier de Kenyan Air. De l’aéroport Léopold Sédar Senghor, le charismatique Vice-président de l’UFDG sera directement reçu par la presse sénégalaise et internationale au Centre Culturel Douta Seck de Médina pour une conférence de presse placée sous le sceau du slogan « Sans tabous ». A suivre dans nos colonnes.

Au finish, il convient de préciser que Docteur Fodé Oussou a également mis à profit son séjour à Bamako pour deviser avec les responsables fédéraux de l’UFDG qui subissent les mêmes tracasseries, sinon pire, que leurs homologues du Sénégal, d’autant plus que l’ambassadeur de Guinée au Mali dirait à qui veut l’entendre qu’il est un activiste convaincu et imperturbable du RPG. Drôle de diplomate !

Ben Souleymane, Correspondant de Guineematin.com à Dakar

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin