Journée mondiale de lutte contre la désertification : Kindia abrite la cérémonie

gouverneur de Kindia, madame Cissé Hadja Sarangbè
gouverneur de Kindia, madame Cissé Hadja Sarangbè Camara

‘’On n’a rien sans rien, investissons dans des sols vivants’’ ! C’est sous ce thème que la journée mondiale de la désertification a été célébrée ce mercredi 17 juin 2015 dans la maison des jeunes de Kindia, a assisté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cet évènement qui a regroupé les autorités de la région de Kindia, les cadres du département de l’environnement des eaux et forêts, les services techniques ainsi que les étudiants du département géographie du centre universitaire de Kindia a été présidé par la ministre de l’environnement des eaux et forêts, a-t-on constaté sur place.

Selon Hadja Kadjatou N’Diaye l’idée de la célébration de cette journée est d’attirer l’attention des citoyens sur les effets de la désertisation dans le monde et en Guinée en particulier. 12 millions d’hectares de terre sont actuellement dégradée dans le monde, indique la ministre.

« Nous voulons faire remarquer aux participants que la désertification constitue un facteur néfaste pour notre environnement. Aujourd’hui, 12 millions d’hectares de terre sont dégradés ; 2 millions d’hectares de foret et de terre sont également menacés. Chez nous, en Guinée, ces problèmes sont aussi d’actualité. Surtout à Kindia où le problème  de brique cuites se pose », a expliqué la ministre.

Face à l’assistance, Hadja Kadiatou N’Diaye a invité les populations de la ville des agrumes à s’investir du côté du gouvernement dans la lutte contre la faim et la désertification. « Pour atteindre la neutralité en terme de dégradation des terres « NDT », il faut prévenir la dégradation de nouvelles terres, remettre en état les terres déjà dégradées. Et, pour chaque hectare de terres dégradées reboiser ou régénérer un hectare de terre dans les mêmes écosystèmes et pendant la même période », a conseillé la ministre.

Le choix de la ville de Kindia pour la commémoration de cette journée internationale revêt un caractère important pour les autorités locales. Notamment le préfet Mohamed Dine Camara qui estime que le slogan  « On n’a rien sans rien, investissons dans les sols vivants » interpelle tous à une prise de conscience. « Le thème de cette année choisit par les nations unies nous interpelle tous à une prise de conscience pour améliorer la lutte contre la désertification et la sécheresse afin de trouver un équilibre entre écologie et consommation dans l’utilisation des terres  ». La projection sur l’impact des pratiques de l’homme sur la nature ont aussi marqué les festivités de cette journée mondiale de lutte contre la désertification. Cette projection a été précédée du discours de Madame le gouverneur de la région de Kindia. Hadja Sarangbé Camara a déploré l’inefficacité des corps de gardes de la forêt de sa région dans le cadre de la protection de l’environnement. La délégation du ministère de l’environnement des eux et forets a ensuite procédée au reboisement dans la forêt de Koukou, située dans la commune urbaine de Kindia.

De retour de Kindia, Kolouba Koïvogui pour Guineematin.com

Tél. : 624 21 00 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS