Le président Alpha Condé et l'honorable Nantou Chérif Konaté, au siège du RPG, ce samedi 6 septembre 2014

Le président Alpha Condé et l’honorable Nantou Chérif Konaté, au siège du RPG, le samedi 6 septembre 2014

Comme on le sait, la journée d’hier, lundi 22 juin 2015, a été marquée par le début des discussions du fond, après l’évacuation définitive de la question préjudicielle de l’opposition portant sur l’annulation du chronogramme électorales en sa partie « élections communales ».

C’est ainsi que l’opposition, comme elle l’avait promis, s’est renforcée en envoyant au dialogue des personnalités de premier plan, comme son chef de file. Dans la foulée de cette annulation, les opposants ont essayé de démontrer que la mise en place des délégation spéciales n’avait pas obéit à la loi et leur maintien est aussi anti constitutionnelle.

Ainsi, il était devenu logique de s’entendre sur la nécessité de corriger cette illégalité de toute urgence. Sauf que ça va s’appeler « élections communales » ! Ce que le pouvoir et sa mouvance ne souhaitent pas avant de renouveler le mandat du président. Leurs arguments ? La CENI n’a ni le temps matériel, ni les moyens financiers et techniques de le faire sans impacter l’immuable date de la présidentielle : blocage ! Pour débloquer la situation, la mouvance propose de zapper cette « petite » illégalité des mairies pour éviter de tomber dans l’illégalité du pouvoir présidentiel, chef de toutes les institutions et de la stabilité même de l’Etat.

Mais, l’opposition dit pouvoir proposer des solutions qui corrigent tout cela. Elle devait donc les expliquer et défendre ce mardi. Inchangée depuis le début, la mouvance présidentielle vient d’enregistrer du renfort ce matin : Hadja Nantou Chérif Konaté, la Coordinatrice nationale du RPG arc-en-ciel est considérée comme l’alter ego de Cellou Dalein Diallo. Quand le chef de l’Etat devait recevoir le chef de file de l’opposition, il avait également reçu la Coordinatrice nationale dans les mêmes conditions et avec la même communication. Sauf que le patron de l’UFDG, qui a rehaussé le niveau de la représentativité hier, n’a pour le moment pas été vu au palais du Peuple, en tout cas par le reporter de Guineematin.com, Ibrahima Sory Diallo.

A suivre !

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin