Equipes régionales d’alerte et de riposte aux épidémies : celle de Boké entre en service

Boké, Dr. Diouhé Barry, Docteur Sakoba KeitaL’attestation d’opérationnalisation de l’équipe régionale d’alerte et de riposte aux épidémies  (ERARE) de Boké, a été remise aux autorités sanitaires de la Guinée, en présence notamment des préfets de Fria, Boffa et de Boké, du gouverneur de la région administrative de Boké, du chef de la délégation de l’Union européenne et de l’Ambassadeur de France en Guinée. La cérémonie s’est déroulée à la direction régionale de la santé de Boké cet après-midi, jeudi 25 juin 2015, a constaté Guineematin.com qui y avait un envoyé spécial.

Boké Il s’agit d’une équipe formée de 24 agents, tous déjà en service au sein de structures régionales et préfectorales de santé. Tout comme celles de Boké et de Labé qui ont été rendues opérationnelles aujourd’hui, les ERARE des cinq autres régions administratives et celle de Conakry verront bientôt le jour, a rassuré Lieutenant-colonel Vincent TISSIER, chef de la plateforme du projet. Ceci, dans le cadre d’un projet dénommé PREPARE (projet d’appui à la mise en place de 8 équipes régionales polyvalentes d’alerte et de riposte aux épidémies), financé à hauteur de 5,8 millions d’euro par l’Union européenne et la France.

Boké, Union Européenne et ambassade de FranceDans son discours de bienvenue, Monsieur Siba Loalamou, le gouverneur de la région administrative de Boké, a remercié la France, l’Union Européenne, ainsi que les formateurs des 24 agents, avant de rappeler l’opportunité de la mise en place de cette structure dans sa région, actuellement confrontée à l’épidémie d’Ebola.

Pour sa part, l’Ambassadeur de France en Guinée, Monsieur Bertrand CAUCHERY, a mis un accent particulier sur ce qui a prévalu à la mise en place de cette structure de riposte contre Ebola et d’alerte pour toute autre éventuelle épidémie en Guinée. « Cette épidémie a pris par surprise sur le plan médical et scientifique car Ebola n’était pas un virus présent dans cette partie de l’Afrique de l’ouest. Elle a également pris par surprise au niveau de l’organisation et des  capacités de réaction de services déconcentrés de l’Etat. On ne peut pas vaincre Ebola si on ne dispose pas de capacité de réaction sur le terrain», a-t-il déclaré avant de mentionner que ce projet permettra de doter les directions de santé à l’échelon régional, de  moyens  de réagir vite. « Depuis la déclaration de cette épidémie, c’est souvent ce délais trop long entre l’alerte et l’intervention qui a été pénalisant et qui parfois amène à  jeter un certain discrédit ou en tout cas alimenter le scepticisme de la part des populations quant elles sont réticentes ».

Pour sa part, le chef de la délégation de l’Union européenne, Gerardus GIELEN, a plaidé pour la mise en œuvre de tout ce qu’il faut pour que les acquis de ce projet ne soient pas perdus. « La Guinée et ses partenaires doivent travailler ensemble pour accélérer la récupération de post-ebola », a-t-il ajouté. Il a surtout indiqué que le projet PREPARE consiste aussi à se préparer à barrer la route à toute éventuelle épidémie en Guinée.

La cérémonie a pris fin par la remise d’attestations aux 22 agents de l’ERARE de Boké, les deux autres n’ayant pas pris part à la cérémonie. « Ils sont sur le terrain », a déclaré un responsable du projet. C’est ainsi que le Lieutenant-colonel Vincent TISSIER a remis l’attestation d’opérationnalisation de l’ERARE de Boké au représentant du ministre de la santé et Dr. Sakoba Keita, coordinateur national de la lutte contre la maladie Ebola. « Les 24 agents seront sur le terrain dès demain, vendredi 26 juin 2015 », a déclaré le directeur régional de la santé.

De Boké, Thierno Amadou Camara, envoyé spécial de Guineematin.com 

+224 622 10 43 78 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS