Fin de mandat d’Alpha : doit-on espérer une grâce pour Bah Oury, AOB, Fatou Badiar, Thiam et Cie ?

Alpha Condé, président de la République, Guinée, nomination de Kassory FofanaA quelques mois de la fin du premier mandat du président Alpha Condé,  élu en 2010, son règne reste marqué par de nombreux emprisonnements politiques de manifestants et des personnalités accusés de vouloir attenter à son pouvoir (AOB, Madame Fatou Badiar, Nouhou Thiam et Cie). Dans le même registre, d’autres sont poussés (ou maintenus) à l’exil pour préserver leurs vies (cas de Bah Oury, Tibou Kamara, Diallo Sadakadji, Mandian Sidibé…).

Qu’en pense le président du groupe parlementaire du RPG arc-en-ciel ? Ces victimes (?) du régime Alpha Condé peuvent-ils espérer retrouver librement leurs familles en cas du renouvellement du maintien au pouvoir du président actuel ?

Amadou Damaro Camara, RPGInterpellé sur ces questions par Guineematin.com, l’honorable Amadou Damaro Camara, l’un des plus proches du président Alpha Condé, s’est montré méfiant en ce qui concerne les prisonniers. Mais, pour ce qui est des opposants en exil, il a bien donné son avis qui ne plaide pas pour les intéressés. « Ceux qui sont au dehors, quand le premier vice-président du principal parti de l’opposition (Bah Oury, Ndlr) trouve que les Guinéens ne doivent pas se parler, il invite à l’insurrection populaire ou à la reprise d’une nouvelle transition, nous n’avons pas à discuter avec celui-ci ».

A notre question de savoir si Madame Fatou Badjar, l’officier Nouhou Thiam et Cie pourraient bénéficier d’une grâce présidentielle, monsieur Damaro Camara rappellera que cela relève du pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat. « Ce que le président peut faire concernant les prisonniers, je suis législateur, il faut respecter la séparation des pouvoirs. Cela relève du pouvoir discrétionnaires du chef de l’Etat ».

Thierno Amadou Camara pour Guineematin.com

+224 622 10 43 78

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS