SOS pour la grande mosquée Fayçal de Conakry

Mosquée Fayça de Conakry, le 29 juin 2015Inaugurée le 24 janvier 1984, la mosquée Fayçal est le fruit de la coopération entre la Guinée et l’Arabie Saoudite. Financée entièrement par Sa Majesté  le Roi  Fayçal, cette mosquée est la plus grande des 1 300 mosquées agréées en République de Guinée. malheureusement, cette mosquée a aujourd’hui une très mauvaise image, a constaté Guineematin.com à travers deux de ses reporters qui ont visité la mosquée hier, lundi 29 juin 2015.

Malheureusement, depuis 2012, les périodes d’hivernages obligent l’AMGAM (l’Association des Musulmans de Guinée pour l’Assainissement des Mosquées) qui s’occupe des travaux d’assainissement de cette mosquée de redoubler d’efforts.  Mais, celle de cette année est pire.

« Depuis les premières pluies du mois d’avril, tous les jours, le délabrement de la mosquée s’avance. L’eau ne fait que couler dans cette mosquée. Chaque heure de prière, nous sommes obligés de nettoyer pour que les fidèles puissent prier », a révélé à Guineematin.com Cheick Hamed Cissé président de l’AMGAM.

Mosquée Fayça de Conakry, le 29 juin 2015Partout dans la mosquée, il y a des écoulements, des sceaux d’eau et autres sont installés pour recueillir l’eau qui coule, venant du toit. Aucune partie n’est épargnée par cet écoulement. Même le mihrab où se place l’imam pour diriger la prière n’est pas épargné ! Au premier étage, endroit réservé aux femmes, l’eau d’écoulement atteint la cheville. Nulle part, en cet endroit, vous ne pouvez faire vos obligations religieuses.

« Dans cette mosquée, on n’a pas une place où on peut se tenir cinq minutes sans prendre une goutte d’eau sur la tête. Nous demandons à tous et à toutes de faire quelque chose pour cette mosquée. Surtout en ce mois de Ramadan de faire tout pour cette mosquée qui doit abriter le concours de lecture du Saint Courant» a plaidé l’administrateur général de la mosquée, Elhadj Sory Oularé.

Des projets de rénovation dans les tiroirs

Mosquée Fayçal de Conakry Selon des informations recueillies sur place, en mars 2014, les autorités guinéennes avaient sollicité un financement saoudien et l’expertise marocaine pour procéder à la rénovation de la grande Mosquée Fayçal de Conakry. Le coût global des travaux était évalué à 4,2 milliards de nos francs.
Lors de la visite du roi du Maroc à Conakry le ministre de la coopération international Moustapha Koutoubou Sanoh avait dit que le roi Mohamed VI avait effectivement exprimé la disponibilité de sa contribution dans les six mois. Il avait également précisé que les marocains devaient assurer l’expertise.
Egalement, le ministre de la Coopération avait dit qu’il s’était rendu à Riyad pour boucler le financement du projet de la rénovation de la mosquée et a même précisé que le financement était bouclé et que ce financement n’était pas seulement pour la rénovation. Il concernait aussi la création d’un Waqf à l’esplanade de la mosquée, en construisant un immeuble ou des logements pour éviter de tendre la main et que les recettes générées par les bâtiments puissent supporter l’entretien, les frais et toutes les charges liées à la mosquée.

Bref, ce patrimoine inscrit au musée national, géré par le secrétariat général aux affaires religieuses devrait rester un bijou à entretenir par le gouvernement. Pendant le régime Lansana Conté, Fayçal recevait ministres et hauts cadres chaque vendredi. D’abord, puisque c’était la mosquée privilégiée du président de la République pour ses prières hebdomadaire. Ensuite, la prière du vendredi passait à la seule télévision de l’époque, la RTG…

Guineematin.com vous proposera dès que possible les vidéos de nos constats et témoignages qui exposent plus que les mots l’état actuel de la mosquée Fayçal de Conakry.

Abdoulaye Oumou Sow et Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS